institut

OTTO PREMINGER

Apogée du classicisme, le cinéma d’Otto Preminger, émigré autrichien débarqué à Hollywood en 1935, « repose sur un art de l’équilibre et un génie de la composition plastique aussi bien que de la narration, qui englobe destins individuels et Histoire, violence et rétention, intelligence froide et émotion, scepticisme hautain et humanisme. » (Olivier Père). Comme Fritz Lang, Billy Wilder, ou encore Joseph von Sternberg, autres illustres exilés germaniques, Preminger a offert au cinéma hollywoodien quelques-uns de ses plus grands succès, tels que Laura (film Noir mythique avec la sublime Gene Tierney) en 1944, Rivière sans retour (LE western de Marilyn Monroe) en 1954, ou L’Homme au bras d’or (l’un des plus grands rôles de Frank Sinatra) en 1955… Cette rétrospective sera aussi l’occasion de revoir en copies neuves quelques-uns des grands films Noirs de son auteur (Laura, Un si doux visage, Crime passionnel), un film historique flamboyant (Ambre), Carmen Jones (longtemps invisible en France en raison d’un procès des héritiers de Bizet), ou encore les tout premiers rôles au cinéma de Jean Seberg (Sainte Jeanne, Bonjour tristesse), et d’autres chefs-d’œuvre…

Otto Preminger
  • LAURA

    (USA, 1944) 88 min – DCP
    Int. Gene Tierney, Dana Andrews, Clifton Webb, Vincent Price…

    L’inspecteur McPherson enquête sur le meurtre d’une jeune femme, Laura Hunt. Fasciné par un portrait de la défunte, et au fil de ses recherches, il en tombe amoureux…

    Le premier grand film de Preminger, un chef-d’œuvre du film Noir, et un mythe de l’histoire du cinéma.
    « Ne pas avoir vu Laura est une chance rare, une chance insensée. Ne rien savoir de ce film somptueux par lequel Otto Preminger naît au cinéma, c’est être vierge de cinéma (…). [Ici c’est] une simple question d’éclairage, de stylisation, d’imagination. Une question d’équilibre entre le noir et le blanc, quelque part entre les lèvres et les pommettes. Allez y voir, juste pour voir. Vous n’en reviendrez pas ».


    Louis Skorecki, Libération
    Laura

    Séances

    • mercredi 8 mai 2013 à 14h30
    • samedi 11 mai 2013 à 20h30
    • mardi 14 mai 2013 à 16h30
    • dimanche 19 mai 2013 à 14h30
    • mardi 21 mai 2013 à 20h30
    • samedi 25 mai 2013 à 18h00
  • CRIME PASSIONNEL

    Fallen Angel (USA, 1945) 97 min – 35 mm
    Int. Alice Faye, Dana Andrews, Linda Darnell…

    Lorsqu’il arrive dans la petite ville de Walton, Eric Stanton est fauché. Il rencontre Stella, une serveuse à la beauté obsédante. Tout en s’éprenant de celle-ci, Eric séduit June, que tout oppose à Stella. Un mariage arrangé pourrait le sortir d’affaire mais Stella est retrouvée morte…

    « Réalisé sur la lancée de Laura, avec le même impassible et impeccable Dana Andrews, Crime passionnel se suffit à sa propre fascination. A la place de l’immaculée Gene Tierney, deux actrices moins photogéniques mais plus émouvantes, qui portent leurs blessures à même leur visage : Linda Darnell (…) et la merveilleuse Alice Faye (…). »

    Louis Skorecki, Libération
    Crime passionnel

    Séances

    • jeudi 9 mai 2013 à 14h30
    • vendredi 10 mai 2013 à 18h00
    • lundi 13 mai 2013 à 20h00
    • mercredi 15 mai 2013 à 16h15
    • vendredi 24 mai 2013 à 20h30
  • AMBRE

    Forever Amber (USA, 1947) 138 min – 35 mm
    Int. Linda Darnell, Cornel Wilde, Richard Greene…

    XVIIe siècle. Le destin de l’Anglaise Ambre Saint-Clair, de son statut de paysanne aux fastes de la noblesse, aux côtés du Roi Charles II…

    « Le film frappe par sa splendeur de fin du monde – teintes fumées, ocres rougeoyants, verts chargés, brouillards et incendies animés par le roulement funeste du destin d’une femme. La violence abstraite des décors (…) compose une vaste toile où la jeune femme finira prisonnière. »

    Axelle Ropert, Les Inrockuptibles
    Ambre

    Séances

    • mercredi 8 mai 2013 à 16h30
    • lundi 13 mai 2013 à 14h30
    • mercredi 15 mai 2013 à 20h15
    • samedi 18 mai 2013 à 15h45
    • mardi 21 mai 2013 à 14h00
  • LE MYSTÉRIEUX DOCTEUR KORVO

    Whirlpool (USA, 1949) 98 min – 35 mm
    Int. Gene Tierney, Richard Conte, José Ferrer…

    Atteinte de kleptomanie, une femme décide d’utiliser l’hypnose pour guérir son mal. Mais un jour, elle reprend conscience sur une scène de crime, sans pouvoir prouver son innocence…

    « Le Mystérieux docteur Korvo peut être vu comme étant la face noire, négative, de Laura (…). Le rôle est sans doute, avec celui de Lucy Muir, le plus beau de la carrière de Gene Tierney (…). Le film n’est certes pas sans défauts (…), il n’en est pas moins un magnifique exemple de vrai cinéma noir. »

    Pascal Mérigeau, La Revue du cinéma
    Le Mystérieux docteur Korvo

    Séances

    • vendredi 10 mai 2013 à 20h00
    • samedi 11 mai 2013 à 18h30
    • mardi 14 mai 2013 à 14h30
    • vendredi 17 mai 2013 à 16h20
    • vendredi 24 mai 2013 à 14h00
  • UN SI DOUX VISAGE

    Angel Face (USA, 1952) 91 min – 35 mm
    Int. Robert Mitchum, Jean Simmons, Herbert Marshall…

    Un ambulancier est contacté par la famille Tremayne à la suite de "l’accident" dont est victime la maîtresse de maison. Engagé comme chauffeur, il tombe sous le charme de la belle-fille de Mme Tremayne, Diane, dont le visage angélique semble cacher de noirs desseins…

    « C’est en 1952 (…) que Preminger réalise pour Howard Hugues Un si doux visage, bijou baroque que Godard aimait tant. (…) Cette histoire, qui relève à la fois du film noir et du mélo le plus extrême, trouve en Jean Simmons une héroïne parfaite, idéalement démoniaque et malsaine. »

    Louis Skorecki, Libération
    Un si doux visage

    Séances

    • samedi 11 mai 2013 à 16h30
    • dimanche 12 mai 2013 à 14h30
    • jeudi 16 mai 2013 à 20h30
    • vendredi 17 mai 2013 à 18h30
    • mercredi 22 mai 2013 à 16h20
  • RIVIÈRE SANS RETOUR

    River of No Return (USA, 1954) 91 min – 35 mm
    Int. Marilyn Monroe, Robert Mitchum, Rory Calhoun…

    Le périple d’un trio composé d’une chanteuse de saloon, d’un homme et de son fils, qui descend sur un radeau la « rivière sans retour »…

    « Preminger signe avec Rivière sans retour une œuvre limpide à ciel ouvert et s’abandonne à la contemplation de la beauté majestueuse et sauvage de la nature, en osmose avec la sérénité et l’harmonie vers lesquelles se dirigent ses héros, puisque ce splendide film d’aventures est avant tout l’histoire d’un itinéraire moral, et d’une confiance retrouvée. »

    Olivier Père, Les Inrocks
    Rivière sans retour

    Séances

    • jeudi 9 mai 2013 à 16h30
    • samedi 11 mai 2013 à 14h30
    • mardi 14 mai 2013 à 20h30
    • mercredi 15 mai 2013 à 18h15
    • mardi 21 mai 2013 à 16h30
  • CARMEN JONES

    (USA, 1955) 105 min – 35 mm
    Int. Harry Belafonte, Dorothy Dandridge, Pearl Bailey…

    À Jacksonville, durant la seconde guerre mondiale, la volcanique Carmen Jones travaille dans un atelier de confection de parachutes à la caserne militaire. Suite à une violente altercation entre la jeune femme et l’une de ses collègues, le caporal Joe, futur élève pilote, reçoit l’ordre de prendre la route pour Masonville afin d’y remettre Carmen aux autorités civiles…

    Un film musical qui ne ressemble à aucun autre, pour une transposition de l’opéra de Bizet dans le milieu afro-américain.
    « Parmi les multiples expériences de Preminger, Carmen Jones me paraît être une des plus probantes. Rien qui semble plus étranger aux pouvoirs du cinéma que l’opéra-comique, vieillot, poussiéreux, faux. Avec Preminger, Carmen devient un épisode de la vie moderne ».


    Jean Domarchi, Les Cahiers du cinéma
    Carmen Jones

    Séances

    • dimanche 12 mai 2013 à 16h30
    • mercredi 15 mai 2013 à 14h00
    • vendredi 17 mai 2013 à 20h30
    • mardi 21 mai 2013 à 18h20
    • jeudi 23 mai 2013 à 16h10
  • L'HOMME AU BRAS D'OR

    The Man with the Golden Arm (USA, 1955) 120 min - 35 mm
    Int. Frank Sinatra, Kim Novak, Eleanor Parker…

    Bien decidé à ne plus se droguer, Frankie Machine voudrait devenir musicien de jazz. Mais Zosch, son épouse, préfère qu’il gagne sa vie comme croupier. Bientôt, les dettes s’accumulent et Frankie, qui se drogue à nouveau, est accusé du meurtre d’un dealer…

    « Le film, en apparence, raconte une banale histoire de drummer qui n’arrive pas à décrocher de la drogue dure, en l’occurrence la morphine. En fait, c’est tout bêtement l’une des plus belles histoires d’amour du cinéma. »

    Louis Skorecki, Libération
    L'Homme au bras d'or

    Séances

    • lundi 13 mai 2013 à 17h30
    • samedi 18 mai 2013 à 20h30
    • dimanche 26 mai 2013 à 16h30
    • lundi 27 mai 2013 à 14h30
    • mardi 28 mai 2013 à 20h00
  • SAINTE JEANNE

    Saint Joan (USA/GB, 1957) 110 min - 35 mm
    Int. Jean Seberg, Richard Widmark, Anton Walbrook…

    Le vieux roi Charles VII voit en songe la Pucelle et leur conversation évoque les traits marquants de la destinée de Jeanne…

    « Méconnu, mal aimé, Sainte Jeanne est pourtant l’un des films les plus sublimes d’Otto Preminger, dans lequel le cinéaste confirme son génie dans la direction d’actrices juvéniles et la psychologie féminine, l’intelligence dans l’adaptation de textes ou de livrets, l’élégance d’une mise en scène aux plans longs qui résout avec une suprême aisance les problèmes du passage de la scène à l’écran. »

    Olivier Père
    Sainte Jeanne

    Séances

    • mardi 14 mai 2013 à 18h20
    • samedi 18 mai 2013 à 18h20
    • jeudi 23 mai 2013 à 14h00
    • samedi 25 mai 2013 à 20h00
    • mardi 28 mai 2013 à 17h30
  • BONJOUR TRISTESSE

    (USA, 1958) 94 min – 35 mm
    D’après un roman de Françoise Sagan
    Int. Deborah Kerr, Jean Seberg, David Niven…

    Cécile, 18 ans, mène à Paris avec son père une vie d’apparente insouciance. Mais quelque chose s’est brisé en elle durant leurs dernières vacances sur la Côte d’Azur. Depuis, Cécile connaît la tristesse et elle se souvient…

    « L’art de la mise en scène est d’abord un art de mise en place, ou en temps, voulus : proportions parfaites du cadre, arabesque des attitudes, et le rôle entier de Jean Seberg, tout nous conduit à reprendre en mineur l’affirmation finale de Bernanos : Tout est grâce. »

    Jacques Rivette, Les Cahiers du cinéma
    Bonjour tristesse

    Séances

    • vendredi 17 mai 2013 à 14h30
    • mercredi 22 mai 2013 à 20h30
    • vendredi 24 mai 2013 à 18h40
    • dimanche 26 mai 2013 à 14h30
    • lundi 27 mai 2013 à 20h00
  • TEMPÊTE À WASHINGTON

    Advice And Consent (USA, 1962) 139 min - 35 mm
    Int. Franchot Tone, Henry Fonda, Walter Pidgeon, Charles Laughton, Gene Tierney…

    Le président des États-Unis vient de choisir son nouveau secrétaire d’État aux Affaires étrangères : Robert Leffingwell. Avant d’être entériné par le Sénat, ce choix doit être examiné en commission d’enquête. Les ennemis de Leffingwell en profitent pour le discréditer, révélant son passé communiste…

    « Dans Advise and consent la perfection de la forme et l’intelligence du discours se marient idéalement. (…) Cette fois encore, la multiplicité des personnages, des opinions et des points de vue est censée restituer la réalité étudiée dans sa globalité et sa complexité. »

    Olivier Père
    Tempête à Washington

    Séances

    • dimanche 19 mai 2013 à 16h20
    • jeudi 23 mai 2013 à 20h30
    • vendredi 24 mai 2013 à 16h00
    • lundi 27 mai 2013 à 17h00
    • mardi 28 mai 2013 à 14h30
  • OTTO PREMINGER AND THE DANGEROUS WOMAN

    (Fr., 2012) 65 min – DCP
    Réal. André S. Labarthe

    Documentaire d’archives et d’entretiens, cet épisode de la série Cinéma, de notre temps dresse le portrait d’Otto Preminger, cinéaste idolâtré puis délaissé par ceux qui l’encensaient.

    Otto Preminger And The Dangerous Woman

    Séances

    • samedi 18 mai 2013 à 14h30
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre