institut

ÉVÉNEMENTS

  • LA SOLITUDE DU COUREUR DE FOND

    SOIRÉE "FILM CLASSIQUE"

    The Loneliness of the Long Distance Runner (GB, 1962) 1h45 – DCP
    Réal. Tony Richardson
    Int. Tom Courtenay , Michael Redgrave, Alec McCowen …

    Par un soir d’hiver, à Notthingham, Colin Smith et son comparse cambriolent une boulangerie et s’enfuient avec la caisse. Le jeune Colin est arrêté et aussitôt envoyé en maison de redressement…

    Séance unique vendredi 12 janvier à 20h. Présenté par Julien Camy, journaliste et historien du cinéma.

    L’Institut de l’image propose une fois par mois un « coup de cœur » parmi les films réédités en copies restaurées et soutenus par l’AFCAE, afin de mettre en lumière un aspect ou un moment de l’histoire du cinéma. Ce mois-ci, La Solitude du coureur de fond, l’un des manifestes du « free cinema » qui a bousculé les conventions du cinéma anglais dans les années 1960.

    La Solitude du coureur de fond

    Séances

    • vendredi 12 janvier à 20h00
  • TALONS AIGUILLES

    CINÉ-CITÉ-PHILO "QUEL AMOUR ?"

    Tacones lejanos (Esp., 1992) 1h53 – DCP
    Réal. Pedro Almodovar
    Int. Victoria Abril, Féodor Atkine, Miguel Bosé…

    Après des années d’absence, Becky Del Paramo, célèbre chanteuse pop des années 1960, rentre à Madrid et trouve sa fille, Rebecca, mariée à l’un de ses anciens amants, Manuel. Becky comprend vite que le mariage de Rebecca est un naufrage surtout quand Manuel lui propose de reprendre leur ancienne relation…

    Présenté par Isabelle Alfandary mercredi 24 janvier à 20h30

    Film précédé à 18h30 d’une conférence d’Isabelle Alfandary (« L’amour maternel ») à l’Amphithéâtre de la Verrière – entrée libre.

    Ciné-cité-philo est un partenariat entre l’Université Populaire du Pays d’Aix, le Collège International de la philosophie, l’Institut de l’image et la ville d’Aix-en-Provence.

    Talons aiguilles

    Séances

    • mercredi 24 janvier à 20h30
  • LES FORÊTS SOMBRES

    "HISTOIRES D'AUTRES"

    (Fr., 2014) 52 min - Blu-ray
    Réal. Stéphane Breton

    Au bout de la route, il y a un chemin, le dernier, un chemin envahi par la boue sibérienne en automne, et au bout de ce chemin, une immense forêt obscure protégeant pudiquement ceux qui ont gagné leur dernier refuge auprès d’elle, dans des hameaux qui s’effilochent tous les jours et que rongent le malheur et l’alcool. Il faut aller le plus loin possible, être prêt à tomber dans le fossé, pour voir ce qui fait que nous sommes des humains.

    En présence de Stéphane Breton, anthropologue et cinéaste

    En partenariat avec le Laboratoire d’Études en Sciences des arts, « Histoire d’autres » est un rendez-vous animé par des chercheurs en anthropologie et en cinéma pour, ensemble, tenter de penser notre monde à l’aune de ces deux disciplines.

    Les Forêts sombres

    Séances

    • mercredi 31 janvier à 18h00
  • J'AI MÊME RENCONTRÉ DES TZIGANES HEUREUX

    SOIRÉE "FILM CULTE"

    (Yougoslavie, 1967) 1h22 – DCP
    Réal. Aleksandar Petrovic
    Int. Bekim Fehmiu, Gordana Jovanovic…

    De nombreux Tziganes vivent dans la vaste plaine de la Voïvodine, en Serbie, où ils exercent de petits métiers. Vivant de son commerce de plumes d’oie, Bora, jeune et insouciant, se veut libre mais il est marié à une femme plus âgée. Il rencontre Tissa une jeune sauvageonne, et s’éprend d’elle…

    L’Institut de l’image propose une fois par mois un « coup de cœur » parmi les films réédités en copies restaurées et soutenus par l’AFCAE, afin de mettre en lumière un aspect ou un moment de l’histoire du cinéma. Ce mois-ci, J’ai même rencontré des Tziganes heureux, qui aborde bien avant les films de Kusturica la question de l’existence des Tziganes dans la société, réalisé par une figure de proue de la « Nouvelle vague » yougoslave.

    J'ai même rencontré des Tziganes heureux

    Séances

    • mercredi 7 février à 20h30
  • ÉDITEUR

    HOMMAGE À PAUL OTCHAKOVSKY-LAURENS

    (Fr., 2017) 1h23 – DCP
    Réal. Paul Otchakovsky-Laurens

    Pourquoi les uns écrivent et pourquoi d’autres les éditent ? Qu’est-ce qui pousse les uns à confier le plus cher d’eux-mêmes, le plus intime, à d’autres qui vont s’en emparer au prétexte de le faire connaître ? Qu’est-ce que ça veut dire, éditer des livres ? Ou en refuser ? Comment et pourquoi devient-on éditeur ? Parce qu’on est un philanthrope, un pervers ? Pour attacher son nom a plus grand que soi ? Parce qu’on est un enfant qui n’a pas grandi ?

    Présenté par Patrice Ruellan, enseignant à l’IUT Métiers du livre.

    En partenariat avec l’IUT Métiers du livre.

    Éditeur

    Séances

    • vendredi 9 février à 14h00
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre