institut

ÉVÉNEMENTS

  • LA SOLITUDE DU COUREUR DE FOND

    SOIRÉE "FILM CLASSIQUE"

    The Loneliness of the Long Distance Runner (GB, 1962) 1h45 – DCP
    Réal. Tony Richardson
    Int. Tom Courtenay , Michael Redgrave, Alec McCowen …

    Par un soir d’hiver, à Notthingham, Colin Smith et son comparse cambriolent une boulangerie et s’enfuient avec la caisse. Le jeune Colin est arrêté et aussitôt envoyé en maison de redressement…

    Séance unique vendredi 12 janvier à 20h. Présenté par Julien Camy, journaliste et historien du cinéma.

    L’Institut de l’image propose une fois par mois un « coup de cœur » parmi les films réédités en copies restaurées et soutenus par l’AFCAE, afin de mettre en lumière un aspect ou un moment de l’histoire du cinéma. Ce mois-ci, La Solitude du coureur de fond, l’un des manifestes du « free cinema » qui a bousculé les conventions du cinéma anglais dans les années 1960.

    La Solitude du coureur de fond

    Séances

    • vendredi 12 janvier à 20h00
  • TALONS AIGUILLES

    CINÉ-CITÉ-PHILO "QUEL AMOUR ?"

    Tacones lejanos (Esp., 1992) 1h53 – DCP
    Réal. Pedro Almodovar
    Int. Victoria Abril, Féodor Atkine, Miguel Bosé…

    Après des années d’absence, Becky Del Paramo, célèbre chanteuse pop des années 1960, rentre à Madrid et trouve sa fille, Rebecca, mariée à l’un de ses anciens amants, Manuel. Becky comprend vite que le mariage de Rebecca est un naufrage surtout quand Manuel lui propose de reprendre leur ancienne relation…

    Présenté par Isabelle Alfandary mercredi 24 janvier à 20h30

    Film précédé à 18h30 d’une conférence d’Isabelle Alfandary (« L’amour maternel ») à l’Amphithéâtre de la Verrière – entrée libre.

    Ciné-cité-philo est un partenariat entre l’Université Populaire du Pays d’Aix, le Collège International de la philosophie, l’Institut de l’image et la ville d’Aix-en-Provence.

    Talons aiguilles

    Séances

    • mercredi 24 janvier à 20h30
  • LES FORÊTS SOMBRES

    "HISTOIRES D'AUTRES"

    (Fr., 2014) 52 min - Blu-ray
    Réal. Stéphane Breton

    Au bout de la route, il y a un chemin, le dernier, un chemin envahi par la boue sibérienne en automne, et au bout de ce chemin, une immense forêt obscure protégeant pudiquement ceux qui ont gagné leur dernier refuge auprès d’elle, dans des hameaux qui s’effilochent tous les jours et que rongent le malheur et l’alcool. Il faut aller le plus loin possible, être prêt à tomber dans le fossé, pour voir ce qui fait que nous sommes des humains.

    En présence de Stéphane Breton, anthropologue et cinéaste

    En partenariat avec le Laboratoire d’Études en Sciences des arts, « Histoire d’autres » est un rendez-vous animé par des chercheurs en anthropologie et en cinéma pour, ensemble, tenter de penser notre monde à l’aune de ces deux disciplines.

    Les Forêts sombres

    Séances

    • mercredi 31 janvier à 18h00
  • J'AI MÊME RENCONTRÉ DES TZIGANES HEUREUX

    SOIRÉE "FILM CULTE"

    (Yougoslavie, 1967) 1h22 – DCP
    Réal. Aleksandar Petrovic
    Int. Bekim Fehmiu, Gordana Jovanovic…

    De nombreux Tziganes vivent dans la vaste plaine de la Voïvodine, en Serbie, où ils exercent de petits métiers. Vivant de son commerce de plumes d’oie, Bora, jeune et insouciant, se veut libre mais il est marié à une femme plus âgée. Il rencontre Tissa une jeune sauvageonne, et s’éprend d’elle…

    L’Institut de l’image propose une fois par mois un « coup de cœur » parmi les films réédités en copies restaurées et soutenus par l’AFCAE, afin de mettre en lumière un aspect ou un moment de l’histoire du cinéma. Ce mois-ci, J’ai même rencontré des Tziganes heureux, qui aborde bien avant les films de Kusturica la question de l’existence des Tziganes dans la société, réalisé par une figure de proue de la « Nouvelle vague » yougoslave.

    J'ai même rencontré des Tziganes heureux

    Séances

    • mercredi 7 février à 20h30
  • ÉDITEUR

    HOMMAGE À PAUL OTCHAKOVSKY-LAURENS

    (Fr., 2017) 1h23 – DCP
    Réal. Paul Otchakovsky-Laurens

    Pourquoi les uns écrivent et pourquoi d’autres les éditent ? Qu’est-ce qui pousse les uns à confier le plus cher d’eux-mêmes, le plus intime, à d’autres qui vont s’en emparer au prétexte de le faire connaître ? Qu’est-ce que ça veut dire, éditer des livres ? Ou en refuser ? Comment et pourquoi devient-on éditeur ? Parce qu’on est un philanthrope, un pervers ? Pour attacher son nom a plus grand que soi ? Parce qu’on est un enfant qui n’a pas grandi ?

    Présenté par Patrice Ruellan, enseignant à l’IUT Métiers du livre.

    En partenariat avec l’IUT Métiers du livre.

    Éditeur

    Séances

    • vendredi 9 février à 14h00
  • PEGGY SUE S'EST MARIÉE

    CINÉ-CITÉ-PHILO "QUEL AMOUR ?"

    Peggy Sue got Married (USA, 1987) 1h40 – DVD
    Real. Francis Ford Coppola
    Int. Kathleen Turner, Nicolas Cage, Barry Miller, Kevin O’Connor…

    En 1985, Peggy Sue se rend à une fête déguisée sur le thème des années 1960 organisée par les anciens de son lycée. Elle y retrouve son mari, Charlie, dont elle est en train de divorcer, ainsi qu’un ancien amour. Au cours de la soirée, elle s’évanouit subitement et se réveille, dans la continuité du bal, en 1960…

    À travers ce voyage dans le temps, Coppola offre une réécriture moderne du genre hollywoodien de la "comédie du remariage".

    Film présenté par Marie Gil
    et précédé à 18h30 d’une conférence de Marie Gil (essayiste et romancière) sur « la poursuite de l’amour » à l’Amphithéâtre de la Verrière – entrée libre.

    En partenariat avec l’Université Populaire du Pays d’Aix, le Collège International de la philosophie, et la ville d’Aix-en-Provence.

    Peggy Sue s'est mariée

    Séances

    • jeudi 22 février à 20h30
  • HÉRITAGES

    PONT DE CULTURE : AIX-BÂALBECK (4E ÉDITION)

    (Fr./Liban, 2015) 1h36 – DCP
    Réal. Philippe Aractingi

    En fuyant une nouvelle fois le Liban en Juillet 2006, le réalisateur Philippe Aractingi prend conscience que, depuis cinq générations, ses ancêtres fuient comme lui les guerres et les massacres. Dans une fresque où se croisent avec légèreté photos, archives et mise en scène ludique, il entreprend le récit des pérégrinations de sa famille à travers le Levant. Un film sur l’exil, la mémoire et la transmission.

    Film en présence de Luc Aractingi, acteur, suivi d’un débat

    En partenariat avec l’Association de Jumelage d’Aix-en-Provence

    Héritages

    Séances

    • vendredi 9 mars à 18h30
  • SÉRÉNADE À TROIS

    CINÉ-CITÉ-PHILO "QUEL AMOUR ?"

    Design for Living (USA, 1933) 1h30 – DCP
    Réal. Ernst Lubitsch
    Int. Gary Cooper, Fredric March, Miriam Hopkins…

    Deux amis artistes font la connaissance d’une charmante jeune femme dans le train qui les conduit à Paris. L’un et l’autre tombent amoureux de leur muse qui déclare qu’aucune relation amoureuse ne doit exister entre eux…

    Film présenté par Laurent de Sutter (Professeur de théorie du droit)
    et précédé à 18h30 d’une conférence de Laurent de Sutter (« Le poly-amour ») à l’Amphithéâtre de la Verrière – entrée libre.

    En partenariat avec l’Université Populaire du Pays d’Aix, le Collège International de la philosophie et la ville d’Aix-en-Provence.

    Sérénade à trois

    Séances

    • jeudi 15 mars à 20h30
  • FÊTE DU COURT MÉTRAGE

    La Fête du court métrage (du 14 au 20 mars) expose la magie du court au plus grand nombre, elle permet à tous de découvrir le court métrage au travers de projections partout en France mais aussi à l’international.

    Le programme de la soirée :

    - May Day de Olivier Magis et Fedrik de Beul (Bel., 2017) 22 min
    - L’île Jaune de Léa Mysius et Paul Guihlaume (Fr., 2015) 29 min
    - Pépé le Morse de Lucrèce Andreae (Fr., 2017) 14 min
    - Retour à Genoa City de Benoît Grimalt (Fr., 2017) 29 min

    En partenariat avec le Festival Tous courts et sur une proposition de Cinémas du sud dans le cadre de son programme « Vers le Sud ».

    Fête du court métrage

    Séances

    • lundi 19 mars à 20h00
  • ATLAL

    REGARD SUR L'ALGÉRIE

    (Fr./Alg., 2017) 1h51 – DCP
    Réal. Djamel Kerkar

    Atlal est un voyage poétique dans l’Algérie contemporaine, dans lequel Djamel Kerkar interroge les ruines et les différents générations du village d’Oulled Allal, afin d’illustrer le traumatisme de la mémoire et la manière dont la jeunesse algérienne tente aujourd’hui de s’en extraire.

    Suivi d’un débat avec le réalisateur.

    En partenariat avec Aflam

    Atlal

    Séances

    • mardi 27 mars à 20h00
  • WE BLEW IT

    SÉANCE SPÉCIALE

    (Fr., 2017) 2h17 – DCP
    Réal. Jean-Baptiste Thoret
    Avec Michael Mann, Bob Rafelson, Charles Burnett, Peter Bogdanovich, Tobe Hooper…

    Tourné en Cinémascope, du New Jersey à la Californie, ce road movie documentaire dresse le portrait d’une Amérique déboussolée, complexe, et chauffée à blanc par une année de campagne électorale. Inconsolable d’un âge d’or devenu sa dernière frontière romantique, elle s’apprête pourtant à appuyer sur la gâchette Trump…

    Présenté par Guy Astic, directeur des éditions Rouge Profond et enseignant en lettres et en cinéma, jeudi 5 avril à 20h

    We Blew it

    Séances

    • jeudi 5 avril à 20h00
    • mardi 24 avril à 14h30
  • BLAST OF SILENCE

    SÉANCE "COUP DE COEUR"

    (USA, 1961) 1h17 – DCP
    Réal. Allen Baron
    Int. Allen Baron, Molly McCarthy, Larry Tucker…

    Retiré des affaires depuis quelques temps, Frankie Bono, tueur à gages, revient à New York pour un dernier contrat : l’assassinat d’un gangster de seconde zone. Lors de sa traque, il s’emploie à éviter tout contact avec sa future victime…

    Un film noir à petit budget qui explore un New York jazzy, éclairé par un noir et blanc cru et hivernal, dans la lignée de Shadows de Cassavetes, et préfigure aussi le New York de Mean Streets de Scorsese.

    Autre séance dimanche 15 avril à 17h45

    Blast of Silence

    Séances

    • jeudi 12 avril à 20h30
    • dimanche 15 avril à 17h45
  • MÉLANCOLIE OUVRIÈRE

    RENCONTRE AVEC GÉRARD MORDILLAT

    (Fr., 2018) 1h30 – DCP
    Réal. Gérard Mordillat
    Int. Virginie Ledoyen, Philippe Torreton, François Cluzet…

    L’histoire de Lucie Baud, ouvrière du Dauphiné, qui a commencé à travailler dès l’âge de 12 ans dans l’industrie de la soie. Mère de trois enfants, veuve à 35 ans, et syndicaliste, elle entraînera en 1906 les ouvrières de Vizille et de Voiron à se mettre en grève…

    Suivi d’un débat avec Gérard Mordillat mardi 15 mai à 20h30

    Séance précédée par une discussion-débat avec Gérard Mordillat, animée par André Not, professeur de Lettres, à 18h (entrée libre dans la limite des places disponibles)

    En partenariat avec la Bibliothèque Méjanes et les Amis du Monde diplomatique

    Mélancolie ouvrière

    Séances

    • mardi 15 mai à 20h30
  • PERSONA

    AUTOUR DE BERGMAN

    (Suède, 1966) 1h23 – DCP
    Réal. Ingmar Bergman
    Int. Liv Ullmann, Bibi Andersson, Gunnar Björnstrand…

    Une actrice, frappée de mutisme, se repose en compagnie de son infirmière. Entre les deux femmes se développe une étrange relation qui va jusqu’à remettre en cause l’identité de chacune…

    Film présenté par Frank Vercruyssen, comédien du collectif belge tg STAN.

    En partenariat avec le Théâtre du Bois de l’Aune, en lien avec le spectacle Infidèles (jeudi 24 et vendredi 25 mai), une création de mai 2018 du collectif tg STAN, d’après un texte d’Ingmar Bergman.

    Persona

    Séances

    • mercredi 23 mai à 20h30
  • SI J'ÉTAIS LE PATRON

    "QUI ÊTES-VOUS MONSIEUR PRÉVERT ?"

    (Fr., 1934) 1h44 – DCP
    Réal. Richard Pottier
    Scén. Jacques Prévert, André Cerf, René Pujol
    Int. Fernand Gravey, Max Dearly, Madeleine Guitty…

    Un jeune ouvrier, inventif et ambitieux, se retrouve à la tête de son entreprise pour vingt-quatre heures grâce au soutien de l’actionnaire principal…

    Un classique de la comédie ouvrière.

    Prévert fait son cinéma à l’Institut de l’image en partenariat avec la Fondation St John Perse le week-end du 25 mai, avec cinq films (dont Le Roi et l’oiseau projeté dans le cadre du Ciné des jeunes).

    Si j'étais le patron

    Séances

    • samedi 26 mai à 18h30
    • dimanche 27 mai à 16h30
  • UN OISEAU RARE

    "QUI ÊTES-VOUS MONSIEUR PRÉVERT ?"

    (Fr., 1935) 1h44 – DCP
    Réal. Richard Pottier
    Scén. Jacques Prévert d’après un roman d’Erich Kästner
    Int. Max Dearly, Pierre Brasseur, Monique Rolland…

    Les deux gagnants d’un concours de slogans se retrouvent dans un hôtel du Mont Genèvre. Les méprises s’enchaînent…

    Présenté par Danièle Gasiglia (écrivain, critique, spécialiste de Jacques Prévert) et Arnaud Laster (maître de conférences de littérature française à Paris III) vendredi 25 mai à 16h

    - La projection sera suivie à 18h30 par une conférence de Danièle Gasiglia et Arnaud Laster : « Qui êtes-vous Monsieur Prévert ? » (avec la Fondation St John Perse, entrée libre)

    Un Oiseau rare

    Séances

    • vendredi 25 mai à 16h00
    • dimanche 27 mai à 14h30
  • REMORQUES

    "QUI ÊTES-VOUS MONSIEUR PRÉVERT ?"

    (Fr., 1939-41) 1h31 – DCP
    Réal. Jean Grémillon
    Scén. Jacques Prévert, d’après le roman de Roger Vercel
    Int. Jean Gabin, Madeleine Renaud, Michèle Morgan…

    André est capitaine de remorqueur, métier que sa femme, malade, aimerait qu’il quitte. Lors du sauvetage d’un cargo, il rencontre Catherine et en tombe amoureux…

    Un joyau poétique du cinéma français.

    Remorques

    Séances

    • vendredi 25 mai à 14h00
    • samedi 26 mai à 20h30
  • LES PORTES DE LA NUIT

    "QUI ÊTES-VOUS MONSIEUR PRÉVERT ?"

    (Fr., 1946) 2h – DCP
    Réal. Marcel Carné
    Scén. & dial. Jacques Prévert
    Int. Yves Montand, Nathalie Nattier, Pierre Brasseur, Serge Reggiani…

    Février 1945 à Paris, pendant l’hiver qui suit la Libération. Diego, un ancien résistant, retrouve dans le quartier de Barbès-Rochechouart un camarade de combat, Raymond Lécuyer, qu’il croyait mort…

    Un film maudit (le dernier du duo Carné-Prévert), dont l’échec à sa sortie a occulté les qualités et l’ambition.

    Présenté par Danièle Gasiglia et Arnaud Laster vendredi 25 mai à 20h30

    Les Portes de la nuit

    Séances

    • vendredi 25 mai à 20h30
    • samedi 26 mai à 16h15
  • HOWARD ZINN, UNE HISTOIRE POPULAIRE AMÉRICAINE

    RENCONTRES AVEC DANIEL MERMET

    (Fr., 2015) 1h46 – DCP
    Réal. Olivier Azam, Daniel Mermet

    Au début du XXe siècle, les parents d’Howard Zinn débarquent d’Europe de l’Est à Ellis Island. Comme des millions de migrants qui rêvent de terre promise, ils découvrent l’Amérique. Du pain et des roses est le premier long métrage d’une fresque en cours de réalisation qui va parcourir l’histoire populaire des États-Unis de Christophe Colomb à nos jours, à travers l’histoire personnelle extraordinaire de Howard Zinn, historien des lapins.

    Suivi d’un débat jeudi 14 juin à 20h30

    Film précédé par une rencontre avec Daniel Mermet jeudi 14 juin à 18h : « Pourquoi s’informer ? » (entrée libre dans la limite des places disponibles) / possibilité de restauration avec le Bistrot Méjanes après la conférence : 6 € (sur inscription au 04 42 26 81 82)

    En partenariat avec les Amis du Monde Diplomatique et la Bibliothèque Méjanes.

    Howard Zinn, une histoire populaire américaine

    Séances

    • jeudi 14 juin à 20h30
    • dimanche 17 juin à 16h30
  • FAUST, UNE LÉGENDE ALLEMANDE

    MAKE/REMAKE

    Faust - Eine deutsche Volkssage (All., 1926) 1h47 – DCP
    Réal. F.W. Murnau
    Int. Gösta Ekman Sr., Emil Jannings, Camilla Horn…

    Après avoir semé la peste sur la ville où vit Faust, Méphisto, le démon, lui propose un pacte corrupteur. Faust accepte…

    Trois rendez-vous jusqu’au mois de juillet dans le cadre de MP2018, Quel Amour !

    Le FIDMarseille, le MuCEM et l’Institut de l’image s’associent dans le cadre de Marseille-Provence 2018, « Quel Amour ! ». Plusieurs rendez-vous sont au programme, avec un cycle de projections hebdomadaires à partir du 18 mai au MuCEM et trois soirées à l’Institut de l’image, puis une programmation spécifique pendant le FIDMarseille, du 10 au 16 juillet.
    Certains films en fécondent d’autres, se reproduisent. « Quel amour (du cinéma) ! » offrira ainsi une programmation d’une quinzaine de couples de films sur le mode du Make/Remake mêlant les époques de l’histoire du cinéma, les genres, etc.

    Un pot sera proposé lors de chaque soirée entre les deux séances. Tarif deux films + pot : 15 € (10 € avec la carte de fidélité Institut de l’image)

    Une coproduction MP2018, Quel Amour !, en partenariat avec le FID Marseille

    Faust, une légende allemande

    Séances

    • jeudi 28 juin à 18h30
  • MAKE/REMAKE

    Le FIDMarseille, le MuCEM et l’Institut de l’image s’associent dans le cadre de Marseille-Provence 2018, « Quel Amour ! » : « Quel amour (du cinéma) ! » offrira ainsi pendant le FID une programmation d’une quinzaine de couples de films sur le mode du Make/Remake mêlant les époques de l’histoire du cinéma, les genres, etc.
    Une première soirée a eu lieu le 28 juin à l’Institut de l’image (avec le couple Faust/La Beauté du diable), suivie de deux soirées au mois de juillet.

    Un pot sera proposé lors de chaque soirée entre les deux séances. Tarif deux films + pot : 15 € (10 € avec la carte de fidélité Institut de l’image)

    Une coproduction MP2018, Quel Amour !, en partenariat avec le FID Marseille

  • LA BEAUTÉ DU DIABLE

    MAKE/REMAKE

    (Fr., 1950) 1h36 – copie 35 mm
    Réal. René Clair
    Int. Gérard Philipe, Michel Simon, Simone Valère…

    Au seuil de la mort, l’éminent professeur Faust est envahi par l’amertume : malgré une vie consacrée à la recherche, il n’a pas percé les secrets qui le fascinent. C’est alors qu’apparaît Méphistophélès, incarnation du Diable, qui lui propose un pacte…

    Films présentés par Vincent Poli, membre du comité de sélection et responsable du journal du FID

    La Beauté du diable

    Séances

    • jeudi 28 juin à 21h00
  • BAD LIEUTENANT

    MAKE/REMAKE

    (USA, 1993) 1h38 – DCP
    Réal. Abel Ferrara
    Int. Harvey Keitel, Zoe Lund, Paul Hipp, Frankie Thorn…

    Un flic corrompu et consommateur effréné de drogues dures enquête sur le viol d’une nonne dans une église de Spanish Harlem. Attiré par la récompense offerte à celui qui arrêtera les coupables, il remue ciel et terre pour les retrouver…

    Bad Lieutenant

    Séances

    • jeudi 5 juillet à 18h30
  • BAD LIEUTENANT : ESCALE À LA NOUVELLE-ORLÉANS

    MAKE/REMAKE

    Bad Lieutenant : Port of Call New Orleans (USA, 2010) 2h02 – copie 35 mm
    Réal. Werner Herzog
    Int. Nicolas Cage, Eva Mendes, Val Kilmer…

    Terence McDonagh est inspecteur dans la police criminelle de la Nouvelle-Orléans. En sauvant un détenu de la noyade pendant l’ouragan Katrina, il se blesse au dos. Désormais, pour moins souffrir, il prend des médicaments puissants auxquels il ajoute d’autres substances, moins licites…

    Où le remake n’en n’est pas vraiment un, Herzog clamant haut et fort n’avoir jamais vu le film de Ferrara.

    Films présentés par Marco Cipollini, assistant de programmation au FID

    Bad Lieutenant : escale à la Nouvelle-Orléans

    Séances

    • jeudi 5 juillet à 20h45
  • LA CHIENNE

    MAKE/REMAKE

    (Fr., 1931) 1h31 – DCP
    Réal. Jean Renoir
    Int. Michel Simon, Janie Marèse, Georges Flamant…

    Marié à une veuve acariâtre, M. Legrand a un violon d’Ingres : la peinture. Il tombe sous le charme de Lulu, une jeune femme exploitée par un souteneur. Celle-ci va abuser de sa crédulité et provoquer sa déchéance…

    La Chienne

    Séances

    • jeudi 19 juillet à 18h30
  • LA RUE ROUGE

    MAKE/REMAKE

    Scarlet Street (USA, 1945) 1h43 – fichier num.
    Réal. Fritz Lang
    Int. Edward G. Robinson, Joan Bennett, Dan Duryea…

    Petit caissier sans histoires, Christopher Cross rencontre, suite à une soirée arrosée, une jeune femme du nom de Kitty dans une rue de Greenwich Village. Elle le prend pour un riche artiste, lui qui n’est qu’un peintre amateur, tandis qu’il tombe amoureux d’elle…

    Remake de La Chienne réalisé par Fritz Lang par admiration pour Renoir.

    Films présentés par Nicolas Feodoroff, membre du comité de sélection du FID

    La Rue rouge

    Séances

    • jeudi 19 juillet à 20h30
  • NUL HOMME N'EST UNE ÎLE

    LES JOURNÉES DU FILM SUR L'ENVIRONNEMENT

    (Fr., 2017) 1h36 – DCP
    Réal. Dominique Marchais

    Nul homme… traite du bon gouvernement et de la démocratie telle qu’elle apparaît dans le travail d’agriculteurs et d’artisans en Sicile et dans les Alpes.

    En présence de Dominique Marchais jeudi 20 septembre à 20h

    Les Journées du film sur l’environnement proposent une rencontre exceptionnelle entre Gilles Clément, jardinier, paysagiste et poète et Dominique Marchais, cinéaste-poète. En confrontant la réalité des événements et des changements à la construction d’un nouvel imaginaire, les deux hommes tissent des toiles qui se répondent et ouvrent à une autre compréhension du monde. L’Institut de l’image s’associe à Image de ville afin de découvrir le travail de Dominique Marchais à travers trois films en remontant le temps.

    Nul homme n'est une île

    Séances

    • jeudi 20 septembre à 20h00
  • LA LIGNE DE PARTAGE DES EAUX

    LES JOURNÉES DU FILM SUR L'ENVIRONNEMENT

    (Fr., 2014) 1h48 – DCP
    Réal. Dominique Marchais

    La Ligne… suit les mutations du paysage le long de la Vienne, de la Creuse et de la Loire en interrogeant les protagonistes de cette évolution.

    Suivi d’une rencontre avec Dominique Marchais et Gilles Clément vendredi 21 septembre à 19h30

    La ligne de partage des eaux

    Séances

    • vendredi 21 septembre à 19h30
  • LE TEMPS DES GRÂCES

    LES JOURNÉES DU FILM SUR L'ENVIRONNEMENT

    (Fr., 2010) 2h03 – DCP
    Réal. Dominique Marchais

    Le film s’attache aux mutations de l’agriculture contemporaine et du paysage en France et fait écho à notre imaginaire rural.

    Samedi 22 septembre à 14h30

    Le Temps des grâces

    Séances

    • samedi 22 septembre à 14h30
  • RÉPÉTITION D'ORCHESTRE

    FÊTE DU LIVRE

    Prova d’Orchestra (It./RFA, 1978) 1h10 – DCP
    Réal. Federico Fellini

    Journalistes attentifs, acoustique idéale, musiciens hors-pair, l’atmosphère est recueillie pour cette fameuse répétition. Apparaît le chef d’orchestre qui par ses exigences et injonctions provoque la révolte des musiciens…

    Présenté par Orhan Pamuk vendredi 12 octobre à 20h30

    En partenariat avec les Écritures croisées dans le cadre de la Fête du livre 2018 : "Orhan Pamuk : Istanbul, cette chose étrange en moi"

    Répétition d'orchestre

    Séances

    • vendredi 12 octobre à 20h30
  • AGUIRRE, LA COLÈRE DE DIEU

    FÊTE DU LIVRE

    Aguirre, der Zorn Gottes (All., 1972) 1h31 – DCP
    Réal. Werner Herzog
    Int. Klaus Kinski, Ruy Guerra, Helena Rojo…

    En 1560, des conquistadors s’enfoncent dans la forêt amazonienne à la recherche du mythique Eldorado. Un des seconds, Aguirre, élimine le commandant et prend la tête de l’expédition en radeau…

    Aguirre, la colère de dieu

    Séances

    • samedi 13 octobre à 13h00
  • THERE WILL BE BLOOD

    FÊTE DU LIVRE

    (USA, 2008) 2h38 – copie 35 mm
    Réal. Paul Thomas Anderson
    Int. Daniel Day Lewis, Paul Dano, Kevin J. O’Connor…

    Lorsque Daniel Plainview entend parler d’une petite ville de Californie où un océan de pétrole coulerait littéralement du sol, il décide d’aller tenter sa chance et part avec son fils à Little Boston, un endroit perdu où chacun lutte pour survivre et où l’unique distraction est l’église animée par le charismatique prêtre Eli Sunday …

    There Will Be Blood

    Séances

    • samedi 13 octobre à 19h30
  • LA BELLE

    "COUP DE COEUR" DU MOIS

    Gražuolė (Lituanie, 1969) 1h06 – DCP
    Réal. Arūnas Žebriūnas
    Int. Inga Mickytė, Lilija Žadeikytė, Sergejus Martinsonas…

    Les enfants du quartier jouent souvent à un jeu : ils forment un cercle au centre duquel l’un d’entre eux danse pendant que les autres lui adressent des compliments. Inga, une petite fille qui vit avec sa mère célibataire, en reçoit en général beaucoup. Pour cette raison, on la surnomme « la belle ». Mais cela ne va pas durer : un nouveau garçon s’installe dans le quartier…

    « [Arūnas Žebriūnas] invente une sorte de néoréalisme onirique, quelque part entre Allemagne année zéro de Rossellini et le Ballon rouge de Lamorisse. La Belle est un film d’une grâce musicale, où une fillette aimerait ne jamais s’arrêter de danser. »

    Marcos Uzal, Libération
    La Belle

    Séances

    • jeudi 18 octobre à 20h30
  • LES ÂMES MORTES

    Mingshui (Fr./Suisse, 2018)
    1e partie : 2h46 / 2e partie : 2h44 / 3e partie : 2h56 – DCP
    Réal. Wang Bing

    Dans la province du Gansu, au nord-ouest de la Chine, les ossements d’innombrables prisonniers gisent dans le désert de Gobi. Qualifiés d’« ultra-droitiers » lors de la campagne politique anti-droitiers de 1957, ils sont morts dans les camps de rééducation de Jiabiangou et de Mingshui. Le film nous propose d’aller à la rencontre des survivants pour comprendre qui étaient ces inconnus et le destin qui fut le leur.

    « Les Âmes mortes est une œuvre essentielle, un travail de mémoire et de recueillement indispensable, élaboré par un grand cinéaste à la recherche de la vérité avec les outils du cinéma, sur l’une des pages les plus sombres de l’Histoire de l’humanité. »

    Olivier Père


    Présenté par Caroline Renard (Maîtresse de conférence en Études Cinématographiques à l’Université d’Aix-Marseille, auteure du livre « Wang Bing, un cinéaste en Chine aujourd’hui ») samedi 17 novembre à 14h30 (1e partie), dimanche 18 à 13h30 (2e partie), dimanche 18 à 17h (3e partie)
    Les Âmes mortes

    Séances

    • mercredi 14 novembre à 14h30
    • samedi 17 novembre à 14h30
    • dimanche 18 novembre à 13h30
    • dimanche 18 novembre à 17h00
    • lundi 19 novembre à 14h30
    • lundi 26 novembre à 14h30
  • LE DÉPART

    "COUP DE COEUR" DU MOIS

    (Bel., 1966) 1h29 – DCP
    Réal. Jerzy Skolimowski
    Int. Jean-Pierre Léaud, Catherine-Isabelle Duport…

    Marc a 19 ans. Garçon coiffeur, il aime les voitures et veut participer au départ d’un rallye qui va avoir lieu dans deux jours. Mais il n’a pas de voiture. Nous allons le suivre pendant 48 heures dans sa course effrénée à travers Bruxelles à la recherche d’un véhicule ou de l’argent pour se le procurer…

    Le Départ

    Séances

    • mercredi 21 novembre à 20h30
    • dimanche 2 décembre à 16h45
  • CINÉ-CONCERT "BERLIN, SYMPHONIE D'UNE GRANDE VILLE"

    FESTIVAL IMAGE DE VILLE

    (All., 1927) 1h03
    Réal. Walter Ruttmann

    Documentaire avant la lettre, Berlin symphonie d’une grande ville est un essai visuel sur une journée normale de travail dans la ville, une symphonie construite sur le mouvement des hommes et des machines.

    Création musicale Nicolas Cante

    Jeudi 15 novembre à 19h

    Attention, cette séance n’aura pas lieu salle Armand Lunel mais à l’Auditorium du Conservatoire Darius Milhaud

    Tarifs : 8€ (Réduit 5€)

    Ciné-concert "Berlin, Symphonie d'une grande ville"
  • ENFANCE D'UNE VILLE

    FESTIVAL IMAGE DE VILLE

    (Fr., 1975) 52 min
    Réal. Eric Rohmer

    Un film sur l’aménagement de la ville nouvelle de Cergy Pontoise. Eric Rohmer et Jean-Paul Pigeat y présentent la problématique du concept de ville nouvelle : cette dernière permet-elle de contrecarrer le développement anarchique de la banlieue parisienne ? Qu’en est-il des conditions de vie pour les habitants ?

    Choisi et présenté par Régis Sauder, cinéaste
    dans le cadre de l’Atelier d’Image de ville

    Enfance d'une ville

    Séances

    • lundi 19 novembre à 18h30
  • KOYAANISQATSI

    FESTIVAL IMAGE DE VILLE

    (Jap., 1983) 1h26 - DCP
    Réal. Godfrey Reggio

    Dans la langue Hopi, Koyaanisqatsi signifie "vie déséquilibrée". Le réalisateur a filmé pendant sept ans des paysages et des villes. Le génie de la conception imaginée par Reggio, la musique envoûtante et indélébile de Glass et les images en accéléré de la frénésie humaine atteignent le comble de la mise en forme artistique.

    Suivi d’un débat entre Pablo Servigne, chercheur, et Thierry Paquot, philosophe de l’urbain

    Koyaanisqatsi

    Séances

    • vendredi 23 novembre à 19h30
  • RETOUR AU PALAIS

    FESTIVAL IMAGE DE VILLE

    (Fr., 2017) 1h27 - DCP
    Réal. Yamina Zoutat

    C’est une vieille demeure qui compte, dit-on, 6999 portes, 3150 fenêtres et 24 kilomètres de couloirs. Des caves aux greniers, le personnel de la maison s’y affaire à toute heure, pendant que les murs résonnent de ce qui se juge ici, enfants battus, trafics, terrorisme, crimes de sang…
 la cinéaste a longtemps travaillé au Palais de Justice de Paris, comme chroniqueuse judiciaire. Elle y retourne à la veille de son déménagement pour le filmer jusque dans ses recoins interdits.

    Suivi d’un débat avec la réalisatrice

    Retour au Palais

    Séances

    • samedi 24 novembre à 14h00
  • ANDREÏ ROUBLEV

    FESTIVAL IMAGE DE VILLE

    (URSS, 1966-69) 3h06 - DCP
    Réal. Andreï Tarkovski
    Int. Anatoli Solonitsyn, Ivan Lapikov, Nikolaï Grinko…

    Film construit en huit tableaux qui évoquent la figure du moine Andreï Roublev, peintre d’icônes, sa création artistique et la Russie du XVe siècle…

    « Je ne voulais ni d’un film historique ni d’un film biographique, mais d’autre chose. Cette autre chose était l’exploration du don poétique du grand peintre russe. J’avais envie d’évoquer (…) la psychologie de la création, et de sonder l’âme et la conscience sociale de l’artiste qui veut créer d’impérissables valeurs spirituelles. »

    Andreï Tarkovski
    Andreï Roublev

    Séances

    • samedi 24 novembre à 16h30
  • LA SAPIENZA

    FESTIVAL IMAGE DE VILLE

    (Fr./It., 2014) 1h40 - DCP
    Réal. Eugène Green

    Alexandre Schmid, architecte brillant en panne d’inspiration, part en Italie pour y trouver le renouveau artistique et spirituel. Il veut y étudier l’oeuvre de Francesco Borromini, qui fut le rival de Bernini. Sa femme Aliénor, dégoûtée par la grossièreté de la société et triste du manque de passion dans son couple, l’accompagne…

    Présenté par Marc Barani

    La Sapienza

    Séances

    • samedi 24 novembre à 20h30
  • BONNE-MAMAN ET LE CORBUSIER

    FESTIVAL IMAGE DE VILLE

    (Fr., 2018) 58 min - DCP
    Réal. Marjolaine Normier

    L’appartement de Bonne-Maman a brûlé entièrement mais puisque c’est l’éminent Le Corbusier qui l’a conçu, des experts le reconstruisent « à l’identique ». Au fil du chantier et du quotidien de ma grand-mère, qui y vit depuis 60 ans, le film nous raconte avec humour l’histoire de la mythique Cité Radieuse de Marseille.

    Suivi d’un débat avec la réalisatrice, avec la participation de la cinéaste Nora Schnitzler

    en partenariat avec la MAV PACA

    Bonne-maman et Le Corbusier

    Séances

    • dimanche 25 novembre à 14h30
  • NAISSANCE D'UN HÔPITAL

    FESTIVAL IMAGE DE VILLE

    (Fr., 1991) 1h09
    Réal. Jean-Louis Comolli

    L’Assistance publique, il y a quelques années, a décidé la construction d’un grand hôpital pour enfants. L’architecte Pierre Riboulet, dont le projet est retenu, tient le journal de son travail, pendant 5 mois, de mai à octobre 1980. On y voit un hôpital d’un type nouveau naître sur le papier, avec, à l’horizon, la création d’un lieu de vie, ouvert à la ville et à la lumière, capable de surmonter l’angoisse.

    Naissance d'un hôpital

    Séances

    • dimanche 25 novembre à 17h00
  • 7 BILLION YEARS BEFORE THE END OF THE WORLD

    FESTIVAL TOUS COURTS

    (Lettonie/Fr., 2018) 1h18 – DCP
    Réal. Jānis Ābele
    Int. Raimonds Celms, Jana Herbsta, Emmanuel Mouret…

    Deux Lettons d’une vingtaine d’années se rencontrent dans le sud de la France. Leo étudie la restauration d’art, Anna vit à Marseille depuis quelques temps, elle y travaille comme coiffeuse. Elle ressemble énormément à la jeune fille que Leo a découvert en restaurant un tableau pour son examen. Leo et Anna rentrent en Lettonie pour profiter de leur vie ensemble, mais la jeune fille tombe malade…

    En présence du réalisateur

    7 Billion Years Before the End of the World

    Séances

    • mercredi 5 décembre à 20h30
  • SIX PORTRAITS XL : 2 – JACQUOTTE ET DANIEL

    FESTIVAL TOUS COURTS

    (Fr., 2017) 1h41 – DCP
    Réal. Alain Cavalier

    Jacquotte : une fois par an, en juillet, sur la route de ses vacances, durant quelques heures, Jacquotte revit son enfance dans la maison restée intacte de ses parents chéris. Ils sont morts depuis longtemps, mais rien n’a été touché… Daniel : avant de quitter son appartement, Daniel vérifie dix fois qu’il a bien fermé fenêtres et robinets. Obsédé par la propreté, c’est tout un rituel pour se laver les mains. Il descend au café gratter les multiples propositions de la Française des jeux…

    Dans le cadre du 36e Festival Tous courts, du 4 au 8 décembre à Aix-en-Provence

    http://festivaltouscourts.com/

    Six portraits XL : 2 – Jacquotte et Daniel

    Séances

    • vendredi 7 décembre à 11h00
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre