institut

SEIJUN SUZUKI

Considéré comme l’inventeur du « polar pop » japonais, Seijun Suzuki est surtout connu et reconnu pour ses films des années 1960, et pour leur style si particulier, qui culmine en 1967 avec le légendaire La Marque du tueur. Quiconque a vu les films de Quentin Tarantino, Jim Jarmusch ou Wong Kar-wai reconnaîtra dans les films de Suzuki une influence majeure pour ces cinéastes, dont on pourra vérifier l’importance à travers six films ressortis en copies numériques restaurées.

Image ci-dessus : La Jeunesse de la bête (1963)

Seijun Suzuki
  • DÉTECTIVE BUREAU 2-3

    Kutabare Akutô-Domo (Jap., 1963) 1h31
    Réal. Seijun Suzuki
    Int. Jo Shishido, Reiko Sasamori, Naomi Hoshi, Tamio Kawachi…

    Après l’embuscade d’un gang de yakusas par deux autres et la mort de nombreux gangsters des clans agressés, l’un des auteurs du guet-apens est arrêté. Dans un esprit de vengeance bien compréhensible, les clans Sakura et Otsuki attendent sa sortie de pied ferme …

    « Une histoire policière irrévérencieuse qui frise (…) la parodie pure et simple [où] Suzuki malmène les sempiternelles histoires de détectives qui commencent à lasser le public. »

    Olivier Père, Les Inrocks
    Détective Bureau 2-3

    Séances

    • samedi 21 avril à 17h15
    • lundi 23 avril à 16h30
    • mercredi 25 avril à 20h30
    • vendredi 27 avril à 18h30
    • samedi 28 avril à 14h30
    • lundi 30 avril à 18h30
    • mardi 1er mai à 16h30
  • LA JEUNESSE DE LA BÊTE

    Yajû No Seishun (Jap., 1963) 1h31
    Réal. Seijun Suzuki
    Int. Jo Shishido, Misako Watanabe, Tamio Kawaji, Seijun Suzuki…

    Le détective Tajima joue un jeu dangereux : afin de venger la mort d’un de ses amis, il accumule les délits. Conformément à ses plans, les Yakuza le recrutent rapidement et il intègre le gang qu’il veut détruire en semant la discorde de l’intérieur …

    « Suzuki établit avec ce film le chaînon manquant entre la production commerciale de série B et la nouvelle vague japonaise représentée par les brûlots agressifs et désespérés de Nagisa Oshima. »

    Olivier Père, Les Inrocks


    Présenté par Pascal Alex-Vincent samedi 21 avril à 20h30
    La Jeunesse de la bête

    Séances

    • vendredi 20 avril à 14h30
    • samedi 21 avril à 20h30
    • lundi 23 avril à 18h30
    • jeudi 26 avril à 14h30
    • vendredi 27 avril à 20h30
    • dimanche 29 avril à 16h30
    • mardi 1er mai à 18h30
  • LA BARRIÈRE DE CHAIR

    Nikutai No Mon (Jap., 1964) 1h30
    Réal. Seijun Suzuki
    Int. Yumiko Nogawa, Jo Shishido, Kayo Matsuo, Ikuko Kasai…

    Après la seconde guerre mondiale, dans un Japon meurtri, cinq prostituées vivent en groupe dans un ghetto de Tokyo. Telle une famille unie, elles défendent leur territoire et leurs intérêts communs…

    « Avec La Barrière de chair, sans doute un de ses meilleurs films, Suzuki se surpasse dans le domaine de la stylisation outrancière : (…) les éclairages violents et les décors de ruines accentuent la théâtralité de ce huis clos moite et sexuel. »

    Olivier Père, Les Inrocks


    Présenté par Pascal-Alex Vincent dimanche 22 avril à 14h30

    Grand spécialiste du cinéma japonais, Pascal-Alex Vincent était venu à l’Institut de l’image en novembre pour accompagner les films de Mikio Naruse. Il revient à Aix ce mois-ci suite à l’empêchement de Francisco Ferreira, afin de nous faire partager son enthousiasme et sa passion pour les films de Suzuki, un auteur encore trop méconnu du public français.

    Avec le soutien de l’AFCAE et de l’ADRC.
    La Barrière de chair
    JPEG - 20.4 ko
    JPEG - 16.5 ko

    Séances

    • vendredi 20 avril à 16h30
    • dimanche 22 avril à 14h30
    • lundi 23 avril à 20h30
    • jeudi 26 avril à 20h30
    • samedi 28 avril à 18h30
    • lundi 30 avril à 16h30
    • mardi 1er mai à 14h30
  • HISTOIRE D'UNE PROSTITUÉE

    Shunpu Den (Jap., 1965) 1h36
    Réal. Seijun Suzuki
    Int. Yumiko Nogawa, Tamio Kawaji, Hiroshi Cho…

    Dans les années 1930, Harumi est une prostituée dont l’amant vient de se marier à une femme qu’il n’aime pas. Dépitée, elle se rend en Mandchourie, en plein conflit sino-japonais, pour y travailler avec d’autres filles. Elle y devient vite le souffre-douleur d’un officier violent…

    Un versant plus sobre et réaliste du cinéma de Suzuki, avec cette vision hallucinée de la guerre filmée en scope noir et blanc.

    Histoire d'une prostituée

    Séances

    • vendredi 20 avril à 18h30
    • lundi 23 avril à 14h30
    • mercredi 25 avril à 18h30
    • jeudi 26 avril à 16h30
    • vendredi 27 avril à 14h30
    • dimanche 29 avril à 18h30
    • lundi 30 avril à 20h30
  • LE VAGABOND DE TOKYO

    Tôkyô Nagaremono (Jap., 1966) 1h22
    Réal. Seijun Suzuki
    Int. Tetsuya Watari, Chieko Matsubara, Hideaki Nitani…

    Tetsuya Hondo est un yakuza dont le clan vient récemment d’arrêter ses activités. Il est contacté par un clan rival mais décline l’offre. Comprenant qu’il met ainsi en péril sa vie ainsi que celles de ceux de son clan, son chef lui demande de quitter Tokyo et de devenir vagabond…

    Dans l’utilisation des couleurs, de la musique, dans son invention formelle éclatante, Le Vagabond de Tokyo est l’une des oeuvres les plus radicales et modernes de Suzuki.

    Le Vagabond de Tokyo

    Séances

    • samedi 21 avril à 14h30
    • mardi 24 avril à 20h00
    • mercredi 25 avril à 16h30
    • jeudi 26 avril à 18h30
    • vendredi 27 avril à 16h30
    • samedi 28 avril à 20h30
    • lundi 30 avril à 14h30
  • LA MARQUE DU TUEUR

    Koroshi No Rakuin (Jap., 1967) 1h31
    Réal. Seijun Suzuki
    Int. Jo Shishido, Kôji Nanbara, Isao Tamagawa…

    Le tueur numéro 3 devient la cible de ses commanditaires après avoir raté un contrat. Alors qu’il se défait sans mal des hordes d’assassins envoyés à sa suite, il trouve le réconfort auprès de ses maîtresses…

    L’apogée du style de Suzuki, avec ce polar au scénario incompréhensible et aux idées folles.

    La Marque du tueur

    Séances

    • vendredi 20 avril à 20h30
    • dimanche 22 avril à 16h30
    • mardi 24 avril à 18h00
    • samedi 28 avril à 16h30
    • dimanche 29 avril à 14h30
    • mardi 1er mai à 20h30
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre