institut

LES CLASSIQUES DE L'ÉTÉ

du 29 juin au 31 juillet

Pour le rendez-vous habituel du mois de juillet, cette année les classiques de l’été alterneront entre western (Les Affameurs), comédies (Uniformes et jupon court, C’est arrivé demain, Qui a tué le chat ?), adaptations littéraires (Les Misérables), films noirs (House by the River, Le Flambeur), avec une mention pour la réédition de la fresque historique de Bernardo Bertolucci, 1900, et le film manifeste de la Nouvelle vague japonaise, totalement inédit en France, Les Funérailles des roses.

Tous les films sont en copies numériques restaurées.

Image ci-dessus : Les Affameurs (Bend of the River) d’Anthony Mann

Les classiques de l'été
  • LES LOIS DE L'HOSPITALITÉ

    Our Hospitality (USA, 1923) 1h15
    Réal. Buster Keaton, John G. Blystone
    Int. Buster Keaton, Natalie Talmadge, Joe Roberts…
    À partir de 6 ans

    Alors qu’il revient dans sa ville natale pour un héritage, un jeune homme tombe sous le charme d’une jeune fille pendant le voyage. Mais leurs deux familles sont ennemies jurées depuis des générations…

    Le film est également programmé dans le cadre du Ciné des jeunes pour le jeune public (v. page "ciné des jeunes").

    Les Lois de l'hospitalité

    Séances

    • vendredi 5 juillet à 16h40
    • mardi 16 juillet à 16h30
    • samedi 20 juillet à 16h45
  • UNIFORMES ET JUPON COURT

    The Major and the Minor (USA, 1942) 1h40
    Réal. Billy Wilder
    Int. Ginger Rogers, Ray Milland, Rita Johnson…

    Lasse d’être ennuyé​e​ par les hommes, Susan, coiffeuse à domicile, décide de retourner chez ses parents dans l’Iowa. Elle se déguise en fillette​ pour​​​ payer son billet de train moins cher​…

    « Certes on a connu histoire plus crédible, et il faut compter sur la mauvaise vue du personnage interprété par Ray Milland pour gober une telle imposture. Mais ça marche. Uniformes et jupon court est mené à un rythme trépidant et bénéficie de dialogues plein d’humour, typiques du disciple de Lubitsch. »

    Olivier Père (Arte.tv)
    Uniformes et jupon court

    Séances

    • mardi 2 juillet à 17h45
    • jeudi 4 juillet à 16h00
    • samedi 6 juillet à 14h30
    • mercredi 10 juillet à 20h30
    • mardi 16 juillet à 14h30
    • samedi 20 juillet à 20h30
    • vendredi 26 juillet à 16h15
  • C'EST ARRIVÉ DEMAIN

    It Happened Tomorrow (USA, 1944) 1h20
    Réal. René Clair
    Int. Dick Powell, Linda Darnell, Jackie Oakie…

    Un journaliste new-yorkais reçoit chaque jour de façon inexplicable le journal du lendemain. Il profite de la situation et coiffe sur le poteau des scoops de tous ses confrères. Jusqu’au jour où il découvre son nom dans la rubrique nécrologique…

    « Impossible de voir ce film sans songer à Frank Capra, qui s’était longuement intéressé au scénario. Ce mélange de fantastique, de douceur, et de quasi merveilleux rappelle forcément l’univers du père d’Horizons perdus. »

    Pierre-Julien Marest, Culturopoing
    C'est arrivé demain

    Séances

    • samedi 29 juin à 20h15
    • mercredi 3 juillet à 15h30
    • samedi 6 juillet à 16h30
    • mardi 16 juillet à 18h10
    • dimanche 21 juillet à 14h30
    • vendredi 26 juillet à 14h30
    • mardi 30 juillet à 20h30
  • HOUSE BY THE RIVER

    (USA, 1950) 1h22
    Réal. Fritz Lang
    Int. Louis Hayward, Lee Bowman, Jane Wyatt…

    Stephen, un jeune écrivain raté, vit avec sa femme dans une maison au bord d’une rivière. Un soir, en l’absence de Marjorie, il tente d’abuser de leur domestique. Dans la lutte qui s’ensuit, il étrangle la jeune femme…

    « Jamais Lang ne s’est approché aussi près du Mal incarné (sauf bien sûr dans ses œuvres abordant ouvertement le nazisme) que dans cette géniale série B, un des titres les plus sous-estimés de sa carrière américaine. »

    Olivier Père (Arte.tv)
    House by the River

    Séances

    • samedi 29 juin à 16h30
    • jeudi 4 juillet à 20h30
    • vendredi 12 juillet à 14h00
    • dimanche 14 juillet à 17h20
    • mardi 23 juillet à 15h30
    • vendredi 26 juillet à 20h30
    • mercredi 31 juillet à 14h30
  • LES MISÉRABLES

    (USA, 1952) 1h45
    Réal. Lewis Milestone, d’après Victor Hugo
    Int. Michael Rennie, Debra Paget, Robert Newton…

    Ancien bagnard, Jean Valjean s’est réinséré dans la société sous une fausse identité. Il recueille la petite Cosette, enfant martyrisée par un couple d’aubergistes. Mais la haine de l’inspecteur Javert le poursuit…

    « Certains ont pu reprocher au film sa brièveté, accusant la Fox de faire un « digest » du roman-fleuve de Hugo à l’usage du public américain (…). Mais cette brièveté possède l’étonnante vertu de transformer le fleuve en torrent, l’épopée en tract cinglant : non pas tant un tract anti-misère comme on pourrait s’y attendre (…), mais un tract politique anti-autoritaire. »

    Claude Monnier
    Les Misérables

    Séances

    • samedi 29 juin à 18h10
    • mardi 2 juillet à 20h00
    • jeudi 4 juillet à 14h00
    • mercredi 10 juillet à 16h10
    • jeudi 18 juillet à 20h30
    • dimanche 21 juillet à 16h15
    • mercredi 24 juillet à 18h10
  • LES AFFAMEURS

    Bend of the River (USA, 1952) 1h31
    Réal. Anthony Mann
    Int. James Stewart, Arthur Kennedy, Julie Adams, Rock Hudson …

    Glyn McLyntock et son ami Emerson Cole escortent la longue marche d’un convoi de pionniers. Arrivés à Portland, les fermiers achètent des vivres et du bétail que Hendricks, un négociant de la ville, promet d’envoyer avant l’automne. Les mois passent et la livraison se fait attendre…

    Les Affameurs est le deuxième film du cycle de cinq westerns réalisés par Anthony Mann avec James Stewart, entre 1950 et 1955. Une histoire d’amitié et de trahison filmée dans les magnifiques paysages de l’Ouest sauvage.

    Les Affameurs

    Séances

    • samedi 29 juin à 14h30
    • dimanche 30 juin à 16h30
    • vendredi 5 juillet à 18h10
    • samedi 13 juillet à 20h30
    • jeudi 18 juillet à 18h30
    • vendredi 19 juillet à 14h30
    • mercredi 24 juillet à 16h15
    • mardi 30 juillet à 14h30
  • L'ENFER DANS LA VILLE

    Nella cittá l’inferno (It., 1958) 1h36 – version intégrale inédite
    Réal. Renato Castellani
    Int. Anna Magnani, Giulietta Masina, Alberto Sordi…

    Lina, une jeune fille naïve, est injustement accusée de complicité de cambriolage dans la maison bourgeoise où elle travaille comme bonne. Elle est alors jetée en prison où elle fait la connaissance d’Egle, une habituée des lieux qui la prend sous son aile…

    La rencontre inédite de deux immenses actrices dans un formidable huis-clos carcéral, présenté pour la première fois dans sa version intégrale qui correspond au montage voulu par le réalisateur.

    L'Enfer dans la ville

    Séances

    • dimanche 30 juin à 14h30
    • mercredi 3 juillet à 20h00
    • mardi 9 juillet à 18h30
    • vendredi 12 juillet à 15h45
    • mercredi 17 juillet à 16h15
    • jeudi 25 juillet à 20h00
    • mardi 30 juillet à 18h40
  • LES FUNÉRAILLES DES ROSES

    Bara no soretsu (Jap., 1969) 1h48
    Réal. Toshio Matsumoto
    Int. Peter, Osamu Ogasawara, Yoshio Tsuchiya…

    Tokyo, fin des années 1960. Eddie, jeune drag-queen, est la favorite de Gonda, propriétaire du bar Genet où elle travaille. Cette relation provoque la jalousie de la maîtresse de Gonda, Leda, drag-queen plus âgée et matrone du bar …

    Premier long-métrage de Toshio Matsumoto, cinéaste venu du documentaire et de l’expérimental, Les Funérailles des roses dresse le portrait sans fard de la communauté des drag-queens tokyoïtes à la fin des années 1960. Une réécriture pop et hybride du mythe d’Oedipe.

    Les Funérailles des roses

    Séances

    • samedi 6 juillet à 18h20
    • mardi 9 juillet à 20h30
    • jeudi 11 juillet à 18h00
    • mercredi 17 juillet à 18h15
    • vendredi 19 juillet à 20h00
    • jeudi 25 juillet à 17h30
    • dimanche 28 juillet à 16h45
  • LE PROFESSEUR

    La prima notte di quiete (It./Fr., 1972) 2h07 – version intégrale inédite
    Réal. Valerio Zurlini
    Int. Alain Delon, Sonia Petrovna, Léa Massari, Alida Valli…

    Daniel, professeur de littérature, est nommé pour un remplacement dans un lycée de Rimini. Il remarque vite Vanina, l’une de ses élèves, aussi fragile qu’attirante, et décèle en elle une blessure secrète…

    Dans ce film d’amour hanté par l’échec, Alain Delon tient l’un de ses plus beaux rôles. Dans un Rimini brumeux, il déambule et dissimule sa douleur derrière un regard froid. Un descendant moderne de la famille du Guépard de Visconti : aristocrate déchu, professeur sans illusions dans une société qu’il ne comprend plus.

    Le Professeur

    Séances

    • mercredi 3 juillet à 17h15
    • jeudi 4 juillet à 18h00
    • jeudi 11 juillet à 20h15
    • samedi 13 juillet à 18h00
    • mardi 23 juillet à 20h15
    • samedi 27 juillet à 14h30
    • mardi 30 juillet à 16h15
  • LE FLAMBEUR

    The Gambler (USA, 1974) 1h51
    Réal. Karel Reisz
    Int. James Caan, Lauren Hutton, Paul Sorvino…

    Axel Freed, professeur de littérature, est prisonnier de sa passion pour le jeu. Après une nuit désastreuse, il perd 44 000 dollars qu’il doit rembourser au plus vite sous peine d’avoir de graves ennuis …

    Signé par Karel Reisz, l’un des initiateurs du « free cinéma » anglais, Le Flambeur est une perle rare à redécouvrir. L’un des rôles majeurs de James Caan, alors en pleine gloire suite au succès remporté par Le Parrain de Coppola (1972).

    Le Flambeur

    Séances

    • samedi 6 juillet à 20h30
    • mardi 9 juillet à 16h15
    • jeudi 11 juillet à 15h40
    • mercredi 17 juillet à 20h30
    • samedi 20 juillet à 14h30
    • vendredi 26 juillet à 18h20
    • mercredi 31 juillet à 16h15
  • 1900

    Novecento (It./Fr., 1976) Acte 1 : 2h43 / Acte 2 : 2h30
    Réal. Bernardo Bertolucci
    Int. Robert De Niro, Gérard Depardieu, Dominique Sanda, Stefania Sandrelli, Donald Sutherland…

    Au cours de l’été 1901, deux enfants naissent le même jour dans un village d’Émilie-Romagne. L’un, Olmo, appartient au monde des métayers, et l’autre, Alfredo, est le petit-fils d’un riche propriétaire. Ils grandissent ensemble et prennent peu à peu conscience de leur statut social opposé…

    Le film dépeint, à travers cette amitié, une histoire de l’Italie qui se déploie sur toute la première moitié du XXe siècle. Pour mener à bien l’ambitieux projet de Bertolucci, le producteur Alberto Grimaldi réunira le plus gros budget de l’histoire du cinéma italien.

    1900

    Séances

    • mardi 2 juillet à 14h30
    • vendredi 5 juillet à 20h00
    • dimanche 7 juillet à 14h30
    • dimanche 7 juillet à 17h45
    • samedi 13 juillet à 14h30
    • dimanche 14 juillet à 14h30
    • mardi 16 juillet à 20h00
    • vendredi 19 juillet à 16h30
    • mardi 23 juillet à 17h30
    • jeudi 25 juillet à 14h30
    • samedi 27 juillet à 17h00
    • samedi 27 juillet à 20h15
  • QUI A TUÉ LE CHAT ?

    Il Gatto (It., 1977) 1h49
    Réal. Luigi Comencini
    Int. Ugo Tognazzi, Mariangela Melato, Michel Galabru…

    À la mort de leur père, Amedeo et sa soeur Ofelia héritent d’un immeuble délabré à Rome. Un promoteur propose de le racheter à prix d’or à condition qu’il soit vide. Ils se décident alors à expulser les locataires par tous les moyens…

    « Outre les décors, riches et soignés, la joviale partition d’Ennio Morricone et, bien évidemment, les interprètes (…) ce que l’on voit, dans Qui a tué le chat ?, c’est (…) une peinture cruelle et grotesque de l’Italie à l’heure où la voracité pécuniaire a pris le pas sous toute autre forme de rapports humains. »

    Pierre-Julien Marest, Culturopoing
    Qui a tué le chat ?

    Séances

    • vendredi 5 juillet à 14h30
    • mercredi 10 juillet à 18h20
    • vendredi 12 juillet à 20h30
    • jeudi 18 juillet à 16h15
    • samedi 20 juillet à 18h20
    • mercredi 24 juillet à 20h15
    • dimanche 28 juillet à 14h30
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre