institut

IDA LUPINO/GENE TIERNEY, OU LE FILM NOIR AU FÉMININ

Pour cette nouvelle reprise l’Institut de l’image mettra en parallèle deux grandes actrices de la même génération, aux trajectoires différentes, mais qui ont comme point commun d’avoir, chacune à sa manière, illuminé quelques-uns des chefs-d’œuvre du film noir hollywoodien.

Ida Lupino, pionnière du cinéma indépendant américain, a profité de son statut de star pour passer à la réalisation et s’imposer en tant que cinéaste dans un milieu dirigé exclusivement par des hommes. Entre 1949 et 1953, elle réalise six films qui abordent les tabous de l’époque. Quatre d’entre eux sont présentés ici en copies restaurées, dont le plus connu, The Hitch-hiker, est une œuvre culte du film noir. L’occasion de revoir également l’actrice dans l’un de ses meilleurs rôles, avec Le Vaisseau fantôme.

Si Gene Tierney n’est jamais passée derrière la caméra, sa présence, parfois ingénue, parfois étrangement inquiétante, a permis à quelques grands films d’accéder au statut d’œuvres mythiques, à commencer par le fascinant Laura de Preminger. La réédition en copie neuve restaurée de Mark Dixon détective nous donnera également l’occasion de revoir d’autres classiques de sa filmographie, comme Péché mortel et Les Forbans de la nuit.

Image en haut de page : Le Vaisseau fantôme (Michael Curtiz, 1941)

En raison du couvre-feu instauré à 21h, les séances de fin de journée se termineront aux alentours de 20h30, et la première séance commencera entre 13h et 14h. Nous vous rappelons que le port du masque est obligatoire pendant toute la séance.

Ida Lupino/Gene Tierney, ou le film noir au féminin
  • LE VAISSEAU FANTÔME

    The Sea Wolf (USA, 1941) 1h40 – DCP (copie numérique)
    Réal. Michael Curtiz
    Int. Edward G. Robinson, Ida Lupino, John Garfield…

    À la suite d’un accident de ferry par une nuit de brouillard, un écrivain et une évadée de prison sont recueillis sur le navire d’un capitaine tyrannique. Poussé à bout par sa cruauté, l’équipage se prépare à la mutinerie…

    L’un des meilleurs films de Michael Curtiz, un film d’aventures maritimes d’après Jack London.

    Le Vaisseau fantôme
  • AVANT DE T'AIMER

    Not Wanted (USA, 1949) 1h31 – DCP
    Réal. Ida Lupino, Elmer Clifton
    Int. Sally Forrest, Keefe Brasselle, Leo Penn…

    Une jeune fille est arrêtée suite à un vol de bébé. Dans sa cellule, elle évoque son passé…

    Pour son premier film, Not Wanted, qui fut un succès commercial, Ida Lupino a été propulsée dans la réalisation sans expérience, en reprenant le tournage commencé par Elmer Clifton qui, malade, lui passa le flambeau avec bienveillance.

    Avant de t'aimer
  • FAIRE FACE

    Never Fear (USA, 1950) 1h21 – DCP
    Réal. Ida Lupino
    Int. Sally Forrest, Keefe Brasselle, Hugh O’Brian…

    Après un travail acharné, une jeune danseuse touche à la consécration. Brusquement malade et paralysée, elle est forcée de renoncer à son métier…

    Dès 1950, Ida Lupino prend en charge de bout en bout un film qui adapte un épisode peu connu (maladie infantile) de sa vie seize ans plus tôt, en co-scénarisant et en réalisant son deuxième film avec le même couple d’acteurs que le précédent.

    Faire face
  • LE VOYAGE DE LA PEUR

    The Hitch-hiker (USA, 1953) 1h11 – DCP
    Réal. Ida Lupino
    Int. Edmond O’Brien, Frank Lovejoy, William Talman…

    Un tueur en série se fait prendre en stop par deux amis partis pêcher. Le voyage de l’angoisse commence…

    Le Voyage de la peur, tiré de l’histoire vraie du tueur William Edward Cook qui assassina six personnes en décembre 1950, est le film préféré d’Ida Lupino. Elle le co-produit et le co-scénarise en plus de le diriger, devenant la première femme à réaliser un film noir à Hollywood.

    Le Voyage de la peur
  • THE BIGAMIST

    (USA, 1953) 1h23 – DCP
    Réal. Ida Lupino
    Int. Joan Fontaine, Ida Lupino, Edmond O’Brien…

    Un couple sans enfant demande à adopter. Mais l’enquête préalable met à jour la vie secrète du mari…

    Entre mélodrame familial et film noir, The Bigamist sera un échec commercial pour la société The Filmakers qui a décidé de le sortir elle-même contre l’avis d’Ida Lupino. Il annonce pourtant toute une génération de films pour la télévision vers laquelle la réalisatrice se tourne ensuite très vite.

    The Bigamist
  • LAURA

    (USA, 1944) 1h28 – DCP
    Réal. Otto Preminger
    Int. Gene Tierney, Dana Andrews, Vincent Price, Clifton Webb…

    "Je n’oublierai jamais le week-end qui suivit la mort de Laura". C’est ainsi que le célèbre éditorialiste Waldo Lydecker commence son évocation des journées ayant suivi la disparition de sa jeune protégée, Laura Hunt, assassinée dans son appartement par une décharge de chevrotine tirée à bout portant…

    Comme Dana Andrews lorsqu’il contemple le portrait de Laura, les spectateurs ont été, sont, et seront toujours fascinés par le film de Preminger.

    Laura
  • PÉCHÉ MORTEL

    Leave her to Heaven (USA, 1945) 1h50 – DCP
    Réal. John M. Stahl
    Int. Gene Tierney, Cornel Wilde, Jeanne Crain…

    Un homme rentre chez lui après plusieurs années d’emprisonnement. Il se remémore les circonstances qui ont fait de lui un criminel : son mariage avec Ellen, à la jalousie obsessionnelle…

    Un film noir (ou plutôt un mélodrame noir) en Technicolor, tourné hors du cadre habituel du genre, dans de splendides décors naturels. Avec une Gene Tierney vénéneuse.

    Péché mortel
  • LES FORBANS DE LA NUIT

    Night & the City (GB/USA, 1950) 1h41 – DCP
    Réal. Jules Dassin
    Int. Gene Tierney, Richard Widmark, Hugh Marlowe…

    Harry Fabian, un rabatteur de boîte de nuit, organisateur de combats de lutte gréco-romaine, est traqué par la pègre après la mort d’un lutteur…

    « Fabian, c’est Richard Widmark, génial, complètement surexcité, qui parcourt dans tous les sens les bas-fonds londoniens (…) pour accomplir son rêve. Les Forbans de la nuit est un classique du film noir, à la fois réaliste et lyrique, plein de seconds rôles passionnants et parfois bizarres. »

    Jean-Baptiste Morain, Les Inrockuptibles
    Les Forbans de la nuit
  • MARK DIXON DÉTECTIVE

    Where the Sidewalk Ends (USA, 1950) 1h35 – DCP
    Réal. Otto Preminger
    Int. Gene Tierney, Dana Andrews, Karl Malden…

    Un policier new-yorkais soupçonné de brutalité est rétrogradé, et tue accidentellement le témoin d’un meurtre. Il tente alors de mettre le crime sur le dos du meurtrier recherché…

    Six ans après Laura, ce film noir écrit par Ben Hecht reforme le couple Dana Andrews/Gene Tierney. Moins célèbre, Mark Dixon compte pourtant parmi les plus grandes réussites d’Otto Preminger.

    Mark Dixon détective
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre