institut

BLACK FILMS MATTER

du 3 octobre au 27 octobre

Alors qu’aujourd’hui encore, aux États-Unis, les afro-américains doivent plus que jamais réaffirmer leurs droits au cri de « Black lives matter ! », l’Institut de l’image propose de se pencher sur la culture des minorités noires à travers une histoire du cinéma noir. Comment le cinéma a-t-il pu lutter contre les clichés racistes, ou colonialistes (Daïnah) ? Comment les grandes figures qui ont œuvré pour la cause des Noirs (James Baldwin, Billie Holiday, Sidney Poitier) ont-elles changé le visage de l’Amérique et comment les représentations ont-elles évolué dans le cinéma, notamment grâce aux cinéastes afro-américains (Charles Burnett, Spike Lee, John Singleton) ? Mais nous évoquerons également la figure de Sembène Ousmane et son lien à la France et proposerons une escapade en Grande-Bretagne du côté du mouvement rasta et de la musique reggae (Babylon).
Cette programmation tentera d’aborder ces questions éthiques et esthétiques, historiques et politiques, à travers les films présentés et les débats avec des spécialistes de l’histoire du cinéma noir (Adrienne Boutang, Régis Dubois) ou du jazz (Raphaël Imbert, Frank Cassenti) et d’une réalisatrice de documentaire avec Becoming Black.

Image ci-dessus : Pam Grier dans Coffy, la panthère noire de Harlem (Jack Hill, 1973)

Black Films Matter
  • DAÏNAH LA MÉTISSE

    (Fr., 1931) 1h – DCP
    Réal. Jean Grémillon
    Int. Laurence Clavius, Habib Benglia, Gabrielle Fontan, Charles Vanel…

    Sur un paquebot de luxe où elle accompagne son mari, Daïnah la métisse use de son charme étrange et de son exotisme troublant…

    « Il faut embarquer dans le Grémillon comme on entre en songe, (…) s’émerveiller, interdit, devant Daïnah, son étole blanche, sa fantastique parure de bal, sa chorégraphie sensuelle, violente et jazzy, et son spleen de bastingage. Daïnah, mystérieuse Laurence Clavius, actrice métisse à la beauté irréelle… »

    Xavier Jamet, Cinémathèque française
    Daïnah la métisse

    Séances

    • lundi 5 octobre à 20h30
    • mercredi 7 octobre à 16h45
    • samedi 10 octobre à 14h30
    • lundi 19 octobre à 16h30
    • mercredi 21 octobre à 18h30
    • mardi 27 octobre à 16h30
  • DEVINE QUI VIENT DÎNER ?

    Guess Who’s Coming to Dinner (USA, 1967) 1h48 – Blu-ray
    Réal. Stanley Kramer
    Int. Sidney Poitier, Katharine Hepburn, Spencer Tracy…

    Joey, jeune fille de bonne famille, décide de présenter son fiancé à ses parents lors d’un dîner. Quelle n’est pas leur surprise quand ils constatent que le futur mari de leur fille est noir…

    Très critiqué pour son rôle de « gendre idéal » dans le film de Kramer (grand succès commercial à sa sortie), Sidney Poitier est aussi la première grande star afro-américaine oscarisée.

    Devine qui vient dîner ?

    Séances

    • samedi 3 octobre à 20h30
    • lundi 5 octobre à 14h30
    • vendredi 9 octobre à 14h00
    • lundi 12 octobre à 20h45
    • mercredi 14 octobre à 18h00
    • mercredi 21 octobre à 16h20
  • COFFY, LA PANTHÈRE NOIRE DE HARLEM

    Coffy (USA, 1973) 1h31 – Blu-ray
    Réal. Jack Hill
    Int. Pam Grier, Booker Bradshaw, William Elliott…

    Coffy est infirmière le jour et justicière la nuit. Lorsqu’elle découvre qu’un dealer a entraîné sa jeune soeur dans la drogue, elle met en œuvre sa vengeance…

    « Coffy se révèle largement au-dessus de la moyenne des films de « blaxploitation » : rythmé, inventif, il est aussi très violent et ne lésine pas sur le sadisme et la nudité (…) Il faut dire que Coffy est bâti autour de la magnifique Pam Grier, dans un rôle d’ange exterminateur qui allait la transformer en icône sexy de la contre-culture américaine. »

    Olivier Père, Arte.tv

    Présenté par Régis Dubois vendredi 16 octobre à 20h30

    Conférence de Régis Dubois vendredi 16 octobre à 18h30, précédée de la projection de son documentaire À l’ombre d’Hollywood : le cinéma noir indépendant (1910-1950) (40’, 2014), qui retrace l’histoire des « race movies », ces films indépendants produits pour le public afro-américain à l’époque de la ségrégation aux États-Unis entre les années 1910 et 1950.
    Entrée libre.

    Régis Dubois est historien du cinéma, spécialiste du cinéma afro-américain.
    Coffy, la panthère noire de Harlem

    Séances

    • lundi 5 octobre à 16h40
    • mercredi 7 octobre à 18h20
    • jeudi 15 octobre à 14h00
    • vendredi 16 octobre à 20h30
    • jeudi 22 octobre à 18h40
  • KILLER OF SHEEP

    (USA, 1978) 1h20
    Réal. Charles Burnett
    Int. Henry Gayle Sanders, Kaycee Moore, Charles Bracy, Angela Burnett…

    Dans le ghetto de Watts, à Los Angeles, le mélancolique Stan, employé des abattoirs, défend sa dignité…

    Charles Burnett construit depuis les années 70 une œuvre indépendante, contre les représentations stéréotypées des Noirs dans le cinéma hollywoodien. Killer of Sheep, alliant réalisme social et histoire de la musique afro-américaine, est son premier long métrage.

    Suivi d’une conférence-débat avec Adrienne Boutang (maître de conférences à l’Université de Franche-Comté, a contribué au livre « Black Light, pour une histoire du cinéma Noir » – Capricci, 2020) samedi 3 octobre à 14h30 :
    "Émergence du Black Cinema"
    En navigant à travers l’histoire du cinéma nord américain, on essaiera de retracer l’avènement d’un cinéma "noir", défiant ou se jouant des stéréotypes.

    Killer of Sheep

    Séances

    • samedi 3 octobre à 14h30
    • vendredi 9 octobre à 20h30
  • BABYLON

    (GB, 1981) 1h35 – DCP
    Réal. Franco Rosso
    Int. Brinsley Forde, Karl Howman, Trevor Laird, Maggie Steed, Mel Smith…

    Le jeune rasta Blue est perdu dans une société anglaise qui ne le comprend pas, pas plus qu’elle n’a réussi à assimiler sa vague d’immigration jamaïcaine depuis la décolonisation de l’île, en 1962. Chômage, policiers racistes, voisins et patrons xénophobes. Une oppression permanente que Blue évacue au micro de son sound-system…

    Fiction documentaire et sociale, Babylon est un témoignage unique sur la scène des sound-system reggae de l’Angleterre thatchérienne, interprété par le chanteur du groupe Aswad.

    Babylon

    Séances

    • mercredi 7 octobre à 20h30
    • lundi 12 octobre à 14h00
    • jeudi 15 octobre à 16h00
    • samedi 17 octobre à 18h30
    • mardi 20 octobre à 18h00
  • DO THE RIGHT THING

    (USA, 1989) 2h – DCP
    Réal. Spike Lee
    Int. Spike Lee, Danny Aiello, John Turturro, Rosie Perez…

    La journée la plus chaude de l’année dans le quartier Noir de Bed Stuy, à Brooklyn. Le drame se noue autour de la pizzeria de Sal, un italo-américain qui nourrit les enfants du quartier depuis des décennies, et emploie Mookie, un jeune afro-américain, comme livreur…

    Le chef d’oeuvre de Spike Lee, qui analyse l’engrenage qui mène à une émeute raciale, sur une bande-son tonitruante de Public Enemy.

    Suivi d’une conférence de Régis Dubois vendredi 16 octobre à 18h30
    Projection du documentaire de Régis Dubois À l’ombre d’Hollywood : le cinéma noir indépendant (1910-1950) (40’, 2014), qui retrace l’histoire des « race movies » (films indépendants produits pour le public afro-américain à l’époque de la ségrégation aux États-Unis entre les années 1910 et 1950) + conférence.
    Entrée libre.
    Régis Dubois est historien du cinéma, spécialiste du cinéma afro-américain.

    Do the Right Thing

    Séances

    • mardi 6 octobre à 20h15
    • mardi 13 octobre à 18h00
    • vendredi 16 octobre à 16h00
    • dimanche 18 octobre à 14h30
    • lundi 26 octobre à 16h00
  • TO SLEEP WITH ANGER

    (USA, 1990) 1h42 – copie 35 mm
    Réal. Charles Burnett
    Int. Danny Glover, Paul Butler, Mary Alice, Carl Lumbly…

    Patriarche retraité d’une famille noire de Los Angeles, Gideon, nostalgique de son Sud natal, accueille un vieil ami, Harry, qui ne tarde pas à semer le trouble chez ses hôtes…

    « Le rapprochement avec Théorème est à la fois un cliché et une figure imposée. Mais, contrairement au film de Pasolini, celui de Charles Burnett est une comédie, mêlant magie et miracle, légende biblique et conte folklorique, Sud profond et grande ville, superstitions africaines et catholicisme. »

    Le Monde
    To Sleep with Anger

    Séances

    • jeudi 8 octobre à 14h30
    • vendredi 9 octobre à 18h30
    • jeudi 15 octobre à 20h30
    • dimanche 18 octobre à 17h00
    • lundi 26 octobre à 14h00
  • BOYZ N THE HOOD

    (USA, 1991) 1h52 – DCP
    Réal. John Singleton
    Int. Cuba Gooding Jr, Ice Cube, Laurence Fishburne…

    Le passage de l’adolescence à l’âge d’homme pour trois amis du quartier de South Central à Los Angeles : Tre, brillant élève renvoyé de son école pour une bagarre ; Ricky, athlète en quête d’une bourse d’études pour entrer à l’université ; et son demi-frère Doughboy, plongé dans l’alcoolisme et la délinquance…

    Un portrait réaliste du ghetto de South Central au début des années 90, aujourd’hui devenu un film culte. Avec Ice Cube, icône du Gangsta rap de la côte est.

    Boyz N the Hood

    Séances

    • mardi 6 octobre à 18h00
    • lundi 12 octobre à 16h00
    • jeudi 22 octobre à 14h30
  • I AM NOT YOUR NEGRO

    (Fr., 2016) 1h33 – DCP
    Réal. Raoul Peck

    À travers les propos et les écrits de l’écrivain noir américain James Baldwin, I Am Not your Negro fait le tour de la question noire aux États-Unis, raconte l’histoire de l’esclavage, de l’abolitionnisme, de la lutte des Afro-Américains pour obtenir l’égalité des droits. Une réflexion intime sur la société américaine, en écho à la réalité française. Les mots de James Baldwin sont lus par Samuel L. Jackson dans la version américaine et par Joey Starr dans le version française, proposée ici.

    Présenté par Jake Lamar (écrivain) vendredi 9 octobre à 16h30 (dans le cadre de la Fête du livre « Nous avions un rêve »)

    I Am Not your Negro

    Séances

    • lundi 5 octobre à 18h30
    • vendredi 9 octobre à 16h30
    • mardi 13 octobre à 20h30
    • mercredi 14 octobre à 14h00
    • lundi 19 octobre à 14h30
  • GET OUT

    (USA, 2017) 1h44 – DCP
    Réal. Jordan Peele
    Int. Daniel Kaluuya, Allison Williams, Catherine Keener…

    Couple mixte, Chris et Rose vont passer un week-end dans la somptueuse propriété des parents de Rose, de grands bourgeois blancs en apparence progressistes. Leur excessive bienveillance provoque le malaise de Chris, et cache de toute évidence quelque chose…

    Une version horrifique (et non dénuée d’humour) de Devine qui vient dîner ?, réalisée par Jordan Peele, cinéaste afro-américain devenu avec ce film et le suivant (Us) la nouvelle coqueluche d’Hollywood.

    Présenté par Adrienne Boutang samedi 3 octobre à 17h30

    Get Out

    Séances

    • samedi 3 octobre à 17h30
    • mercredi 7 octobre à 14h30
    • dimanche 11 octobre à 16h30
    • vendredi 16 octobre à 14h00
    • lundi 26 octobre à 18h20
  • BECOMING BLACK

    (All., 2019) 1h30 – DCP
    Réal. Ines Johnson-Spain

    Dans les années 1960, un couple blanc d’Allemagne de l’Est dit à son enfant à la peau foncée que sa couleur de peau est purement fortuite et que cela n’a aucune importance. Le déni est strict, jusqu’à ce que leur fille découvre accidentellement la vérité en tant que jeune femme. Dans cet essai autobiographique, sur un sujet complexe et douloureux, la réalisatrice part en voyage généalogique, à la recherche de sa propre identité.

    Becoming Black

    Séances

    • dimanche 11 octobre à 14h30
    • samedi 17 octobre à 16h30
  • QUEEN & SLIM

    (USA, 2019) 2h12 – DCP
    Réal. Melina Matsoukas
    Int. Daniel Kaluuya, Jodie Turner-Smith, Bokeem Woodbine, Chloë Sevigny…

    En Ohio à la suite d’un rendez-vous amoureux, deux jeunes afro-américains qui se rencontrent pour la première fois, sont arrêtés pour une infraction mineure au Code de la route. La situation dégénère quand le jeune homme abat en position de légitime défense le policier blanc qui les a arrêtés…

    « Un premier long-métrage ambitieux qui transfigure un fait divers en épopée flamboyante. »

    Thomas Sotinel, Le Monde
    Queen & Slim

    Séances

    • dimanche 4 octobre à 14h30
    • jeudi 8 octobre à 16h45
    • samedi 10 octobre à 16h00
    • lundi 12 octobre à 18h10
    • mercredi 14 octobre à 20h15
    • lundi 19 octobre à 17h50
  • BILLIE

    (GB, 2020) 1h37 – DCP
    Réal. James Erskine

    Billie Holiday, l’une des plus grandes voix de tous les temps, fut aussi la première icône de la lutte contre le racisme. À la fin des années 1960, la journaliste Linda Lipnack Kuehl commence une biographie officielle de l’artiste. Elle recueille 200 heures de témoignages : Charles Mingus, Tony Bennett, Sylvia Syms, Count Basie, ses amants, ses avocats, ses proxénètes et même les agents du FBI qui l’ont arrêtée… Mais le livre de Linda n’a jamais été terminé et les bandes sont restés inédites… jusqu’à présent.

    Présenté par Raphaël Imbert (grand saxophoniste de jazz !) jeudi 8 octobre à 20h

    Billie

    Séances

    • dimanche 4 octobre à 17h00
    • jeudi 8 octobre à 20h00
    • mercredi 14 octobre à 16h00
    • samedi 17 octobre à 14h30
    • jeudi 22 octobre à 16h40
    • mardi 27 octobre à 18h00
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre