institut

Pour débuter l’année 2019 tambour battant, l’Institut de l’image rend hommage à deux grands cinéastes italiens, qui ont en commun d’avoir chacun révolutionné un genre : le giallo (puis le film d’épouvante) pour Dario Argento, et le western pour Sergio Leone. Ces programmations croisées mettront en lumière l’aspect baroque, funèbre et opératique de leurs œuvres respectives, marquées par une prédominance du style et par une certaine démesure dans la forme, qui firent leur succès à tous deux.
Dario Argento a par ailleurs fait ses premiers pas dans le cinéma en co-écrivant Il était une fois dans l’Ouest, avant de tourner son premier film en 1969. Le maestro sera présent à l’Institut de l’image le samedi 12 janvier pour une rencontre exceptionnelle animée par Guy Astic, directeur des éditions Rouge Profond, où vient de paraître l’autobiographie de Dario Argento, « Peur ».

Programmation organisée en partenariat avec l’Institut culturel italien de Marseille et les éditions Rouge Profond.

Image en haut de page : Suspiria (Dario Argento, 1977).

Dario Argento / Sergio Leone
  • DARIO ARGENTO

  • L'OISEAU AU PLUMAGE DE CRISTAL

    L’Uccello dalle piume di cristallo (It./RFA, 1970) 1h32 – copie numérique (DCP)
    Réal. Dario Argento
    Int. Tony Musante, Suzy Kendall, Enrico Maria Salerno…

    Sam Dalmas, un écrivain américain installé à Rome, assiste à l’agression d’une jeune femme. Pris pour cible par le tueur, il mène ses propres investigations…

    Avec son premier film, qui réinvente le giallo (thriller transalpin rendu populaire au cinéma par les films de Mario Bava) tout en marchant sur les traces d’Hitchcock, Argento rencontre un immense succès en Italie.

    L'Oiseau au plumage de cristal
  • LE CHAT À NEUF QUEUES

    Il Gatto a nove code (It./RFA/Fr., 1971) 1h52 – DCP
    Réal. Dario Argento
    Int. James Franciscus, Karl Malden, Catherine Spaak…

    Un reporter et un ancien journaliste devenu aveugle enquêtent sur le meurtre d’un savant, spécialisé dans la recherche génétique et les prédispositions à la violence…

    « Le Chat… semble retrouver une structure plus conventionnelle que celle du coup de maître que fut L’Oiseau…. Et pourtant. (…) Car le film construit (…) une sorte de jeu de l’oie métaphysique, un grand huit de la perception imparfaite (…), un parcours où d’illisibles signes sont disséminés. »

    Jean-François Rauger
    Le Chat à neuf queues
  • QUATRE MOUCHES DE VELOURS GRIS

    Quattro mosche di velluto grigio (It./Fr., 1971) 1h44 – DCP
    Réal. Dario Argento
    Int. Mimsy Farmer, Michael Brandon, Jean-Pierre Marielle…

    Un musicien tue accidentellement un inconnu qui le suivait depuis plusieurs jours. Pris en photo lors du crime par un homme masqué, il va alors être harcelé…

    « L’un des films les plus beaux et les plus rares de la première partie de la carrière de Dario Argento. »

    Olivier Père

    Séance unique vendredi 18 janvier à 20h30
    Quatre mouches de velours gris
  • LES FRISSONS DE L'ANGOISSE

    Profondo Rosso (It., 1975) 2h06 – DCP (version intégrale)
    Réal. Dario Argento
    Int. David Hemmings, Daria Nicolodi, Gabriele Lavia…

    Un pianiste de jazz américain installé à Turin assiste un soir au meurtre d’une célèbre parapsychologue, et décide de mener l’enquête en compagnie d’une journaliste…

    « La version intégrale des Frissons de l’angoisse, longtemps invisible en France, est plus longue d’environ 30 min. Chez nous le film avait été sévèrement tronqué par le distributeur qui l’avait transformé en petit film d’horreur incohérent. Le montage italien restitue les visions du cinéaste dans toute leur splendeur baroque. »

    Olivier Père

    Précédé d’une rencontre avec Dario Argento samedi 12 janvier à 17h

    Projection suivie d’un pot et d’une séance de dédicace du livre « Peur »

    Les Frissons de l'angoisse
  • SUSPIRIA

    (It., 1977) 1h35 – DCP
    Réal. Dario Argento
    Int. Jessica Harper, Stefania Casini, Flavio Bucci…

    Par une nuit d’orage, une jeune américaine arrive à Fribourg pour étudier à la prestigieuse académie de danse. La même nuit, une élève de l’académie est sauvagement assassinée…

    Suspiria est l’œuvre phare du cinéma d’Argento, dont le style baroque culmine dans les grands moments de bravoure du film. Un grand classique du cinéma fantastique.

    Suspiria
  • TÉNÈBRES

    Tenebrae (It., 1982) 1h41 – DCP
    Réal. Dario Argento
    Int. Anthony Franciosa, Daria Nicolodi, John Saxon…
    Interdit aux moins de 16 ans

    Un célèbre écrivain américain, auteur de romans policiers, est invité à Rome à l’occasion de la sortie de son best-seller, "Ténèbres". C’est alors qu’une série de meurtres est commise dans son entourage. Il décide avec sa secrétaire de mener sa propre enquête…

    « L’hyper-réalisme de Ténèbres, sa lumière inspirée par les séries télévisées américaines des années 80 ne font qu’accentuer la cruauté, la froideur et la violence du film. »

    Olivier Père

    Séance unique samedi 12 janvier à 21h, en présence de Dario Argento
    Ténèbres
  • PHENOMENA

    (It., 1984) 1h49 – DCP
    Réal. Dario Argento
    Int. Jennifer Connelly, Donald Pleasence, Daria Nicolodi, Patrick Bauchau…

    Jennifer Corvino arrive en Suisse pour poursuivre ses études dans une école privée. Une nuit, lors d’une crise de somnambulisme, elle assiste au meurtre d’une étudiante. Le lien télépathique qu’elle entretient avec les insectes va-t-elle la conduire au coupable ?

    Jennifer Connelly, découverte par Sergio Leone pour Il était une fois en Amérique, trouve ici sa place dans l’univers d’Argento, pour une fable horrifique et onirique qui évoque Lewis Carroll et le conte de fées.

    Phenomena
  • OPÉRA

    (It., 1987) 1h47 – DCP
    Réal. Dario Argento
    Int. Cristina Marsillach, Ian Charleson, Urbano Barberini…

    Pour remplacer la cantatrice, victime d’un accident, une jeune chanteuse est choisie pour interpréter le rôle de Lady Macbeth dans l’opéra de Verdi, œuvre ayant la réputation de porter malheur. Commence une série de meurtres dans l’entourage de la jeune femme…

    Sorti directement en DVD en France, Opéra est pour la première fois visible sur grand écran, dans une version restaurée et non censurée !

    Opéra
  • SERGIO LEONE

    SERGIO LEONE
  • ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS

    Per Qualche dollaro in più (It./Esp./RFA, 1965) 2h12 – copie 35 mm
    Réal. Sergio Leone
    Int. Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Gian Maria Volonte…

    "L’Indien", bandit cruel et fou, s’est évadé de prison. Il se prépare à attaquer la banque d’El Paso, la mieux gardée de l’Ouest, avec sa bande. "Le Manchot" et le Colonel Douglas Mortimer, deux chasseurs de primes concurrents, décident de faire équipe pour les arrêter…

    Avec cette fausse suite de Pour une poignée de dollars, Leone affirme un style qui va marquer l’histoire du cinéma, et pose les jalons de son œuvre future.

    Et pour quelques dollars de plus
  • LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND

    Il buono, il brutto, il cattivo (It., 1966) 3h – DCP
    Réal. Sergio Leone
    Int. Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Eli Wallach…

    Pendant la guerre de Sécession, trois aventuriers convoitent un coffre plein d’or…

    « Modèle d’intelligence, de virtuosité, d’humour et de violence baroque, Le Bon … vient clore magistralement la fameuse "trilogie des dollars". Il est sans doute temps que l’on y reconnaisse un grand moment du cinéma moderne. »

    Jean-François Rauger, Le Monde
    Le Bon, la brute et le truand
  • IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST

    C’era una volta il west (It., 1968) 2h50 – DCP
    Réal. Sergio Leone
    Int. Henry Fonda, Charles Bronson, Claudia Cardinale, Jason Robards…

    En pleine révolution industrielle, le chemin de fer se développe dans le Grand Ouest. Sur un quai de gare désert, trois hommes armés attendent un voyageur, un énigmatique joueur d’harmonica…

    Une œuvre mythique, un chant funèbre, dans une superbe version restaurée. D’après une histoire écrite par Dario Argento et Bernardo Bertolucci.

    Il était une fois dans l'ouest
  • IL ÉTAIT UNE FOIS LA RÉVOLUTION

    Giù la testa (It., 1971) 2h33 – copie 35 mm
    Réal. Sergio Leone
    Int. James Coburn, Rod Steiger, Romolo Valli…

    Juan Miranda rêve depuis longtemps de dévaliser la banque centrale de Mesa Verde, au Mexique. Il voit en John Mallory, expert en explosifs, le complice idéal…

    Second volet de la trilogie « il était une fois », un western révolutionnaire lyrique et désenchanté, le dernier réalisé par Leone. Et l’une des plus belles partitions d’Ennio Morricone.

    Il était une fois la révolution
  • IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE

    Once Upon A Time in America (It./USA, 1984) 4h11 (version longue, avec entracte) – DCP
    Réal. Sergio Leone
    Int. Robert De Niro, James Woods, Elizabeth McGovern, Jennifer Connelly…

    Noodles, un vieux gangster, revient à New York sur les lieux de son enfance. Les souvenirs de ses amis et de son premier amour lui reviennent…

    Version longue de l’œuvre ultime de Sergio Leone, qui conclue la trilogie « il était une fois ». Pas seulement un film de gangsters, mais un grand film sur le cinéma, sur le temps perdu, sur la mélancolie.

    Il était une fois en Amérique
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre