institut

Kirk Douglas, disparu au mois de février à l’âge de 103 ans, a tourné avec Vincente Minnelli (plusieurs fois), Raoul Walsh, Howard Hawks, Billy Wilder, King Vidor, Jacques Tourneur, Stanley Kubrick, et bien d’autres. Sa filmographie pourrait écrire à elle seule les plus belles pages d’une histoire d’Hollywood, de ses premiers films, tournés dans les années 1940, aux derniers, dans les années 2000. De Young Man with A Horn (1950) au Phare du bout du monde (1971), l’Institut de l’image propose de revisiter une partie de cette histoire. Celle d’un acteur capable de tout jouer, aventuriers, cow-boys, gladiateur ou guerrier viking, mais aussi producteur de cinéma, musicien de jazz ou peintre tourmenté avec le personnage de Vincent Van Gogh, l’un de ses plus beaux rôles.

Hommage à Kirk Douglas
  • LA FEMME AUX CHIMÈRES

    Young Man with A Horn (USA, 1950) 1h52 – copie 35 mm
    Réal. Michael Curtiz
    Int. Kirk Douglas, Lauren Bacall, Doris Day…

    Orphelin livré à lui-même, Rick Martin découvre le jazz en écoutant un soir jouer le grand trompettiste noir Art Hazzart. Initié enfant par ce maître bienveillant, il s’engage dans la voie professionnelle mais connaît les affres de la passion dans sa vie personnelle…

    Le réalisateur de Casablanca signe avec ce « jeune homme à la trompette » un mélodrame tourné en noir et blanc dans les rues de New York, qui s’inspire de la vie du trompettiste Bix Beiderbecke.

    La Femme aux chimères
  • LE GOUFFRE AUX CHIMÈRES

    Ace in the Hole (USA, 1951) 1h51 – DCP
    Réal. Billy Wilder
    Int. Kirk Douglas, Jan Sterling, Robert Arthur…

    Journaliste sans scrupules, Charles Tatum a connu quelques déboires à New York. Sans travail, il est embauché au Sun Bulletin d’Albuquerque, au Nouveau-Mexique, où il végète jusqu’au jour où un homme est enseveli par un éboulement dans une grotte…

    L’un des films majeurs de Billy Wilder, l’un des plus sombres aussi, où le cinéaste, en avance sur son temps, dénonce une forme de journalisme-spectacle qui est aujourd’hui devenu banal.

    Le Gouffre aux chimères
  • LES ENSORCELÉS

    The Bad and the Beautiful (USA, 1952) 1h58 – copie 35 mm
    Réal. Vincente Minnelli
    Int. Kirk Douglas, Lana Turner, Walter Pidgeon…

    Le patron d’un grand studio réunit le metteur en scène Fred Amiel, l’actrice Georgia Lorrison et le scénariste James Lee Bartlow, qui refusent de retravailler avec le producteur Jonathan Shields. Si ce personnage fascinant les a autrefois aidés à devenir célèbre, il les a aussi trahis…

    « Les Ensorcelés est sans doute le plus beau et le plus riche de tous les drames minnelliens (…). Drame aux mille facettes dont chaque vision est une nouvelle révélation, le film est aussi un document exemplaire sur la création hollywoodienne. »

    Patrick Brion
    Les Ensorcelés
  • 20 000 LIEUES SOUS LES MERS

    20 000 Leagues Under the Sea (USA, 1954) 2h07 – DCP / VF (seule copie disponible)
    Réal. Richard Fleischer, d’après Jules Verne
    Int. Kirk Douglas, James Mason, Paul Lukas, Peter Lorre…

    En 1868, un monstre mystérieux s’acharne sur les bateaux naviguant dans l’océan Pacifique. Alarmé par ce phénomène, le gouvernement américain arme une frégate. Ned, un fabuleux harponneur, Aronnax, un homme de science et son assistant partent à la recherche du supposé monstre marin…

    La meilleure adaptation de Jules Verne au cinéma !

    20 000 Lieues sous les mers
  • L'HOMME QUI N'A PAS D'ÉTOILE

    Man Without A Star (USA, 1955) 1h29 – copie 35 mm
    Réal. King Vidor
    Int. Kirk Douglas, Jeanne Crain, Claire Trevor…

    Au Wyoming, dans un train où ils voyagent tous deux clandestinement, Dempsey, un aventurier, se lie d’amitié avec un jeune apprenti cow-boy naïf et inexpérimenté. Il lui apprend à tirer et le fait travailler, comme lui, dans un ranch dirigé par une femme…

    « Véritable cocotte-minute sur le point d’exploser, tendu comme un arc, Kirk Douglas n’a jamais été une force tranquille. Plutôt un héros moderne, avec son poids de névroses et de blessures secrètes. »

    Olivier Père, Arte.tv
    L'homme qui n'a pas d'étoile
  • LA RIVIÈRE DE NOS AMOURS

    The Indian Fighter (USA, 1955) 1h28 – Blu-ray
    Réal. André De Toth
    Int. Kirk Douglas, Elsa Martinelli, Walter Matthau…

    En 1870, alors que la fin de la Guerre civile est proche, un traité de paix est signé avec le peuple Sioux. L’éclaireur Johnny Hawks est engagé pour faire avancer un convoi sur leur territoire…

    Dans la lignée de La flèche brisée de Delmer Daves, un western antiraciste tourné dans de sublimes décors naturels, produit par Kirk Douglas lui-même.

    La Rivière de nos amours
  • LA VIE PASSIONNÉE DE VINCENT VAN GOGH

    Lust for Life (USA, 1956) 2h02 – DCP
    Réal. Vincente Minnelli
    Int. Kirk Douglas, Anthony Quinn, James Donald, Pamela Brown…

    La vie de Vincent Van Gogh, à travers ses rencontres et sa passion obsessionnelle pour la peinture…

    « Kirk Douglas, qui se teint les cheveux et la barbe en roux, s’est complètement « fondu » dans l’âme torturée de son personnage. On dit que la ressemblance était si frappante sur le tournage que certains vieux paysans d’Auvers-sur-Oise ayant connu Van Gogh se signaient en le croisant. »

    Céline Ruivo, Cinémathèque française
    La Vie passionnée de Vincent Van Gogh
  • LES SENTIERS DE LA GLOIRE

    Paths of Glory (USA, 1957) 1h30 – DCP
    Réal. Stanley Kubrick
    Int. Kirk Douglas, Ralph Meeker, Adolphe Menjou…

    Pendant la Première Guerre mondiale, dans les tranchées, le colonel Dax essaye en vain de dissuader l’ambitieux général Mireau d’entreprendre l’attaque de la « Fourmilière », une position imprenable tenue par les Allemands…

    Le second film de Kubrick (après Fear And Desire) sur un sujet qui reviendra régulièrement dans son œuvre : la guerre, vue ici à travers le combat d’un officier aux élans humanistes, interprété par Kirk Douglas.

    Les Sentiers de la gloire
  • LES VIKINGS

    The Vikings (USA, 1958) 1h56 – DCP
    Réal. Richard Fleischer
    Int. Kirk Douglas, Janet Leigh, Tony Curtis, Ernest Borgnine…

    Au Xe siècle, les Vikings sèment la terreur sur les côtes d’Angleterre. Ragnar Lodbrok, le chef viking, tue le roi et viole la reine. Cette dernière donne naissance à Eric qui sera élevé comme esclave. Devenu adulte, il doit affronter Einar, le fils de Ragnar…

    Un chef-d’œuvre du cinéma d’aventure, où Kirk Douglas compose un personnage aveuglé par la haine, violent et autodestructeur.

    Les Vikings
  • SPARTACUS

    (USA, 1960) 3h17 – DCP
    Réal. Stanley Kubrick
    Int. Kirk Douglas, Laurence Olivier, Jean Simmons, Charles Laughton…

    Sous l’empire romain, en 73 avant JC, Spartacus, esclave devenu gladiateur, se rebelle contre la cruauté et le pouvoir de Rome. Il prend la tête d’une armée composée d’esclaves luttant pour leur liberté. Le Sénat romain envoie alors ses légions pour écraser la révolte…

    Anthony Mann, qui commence le film, est viré par son acteur-producteur, Kirk Douglas, qui choisit Stanley Kubrick (qui l’avait déjà dirigé dans Les Sentiers de la gloire) pour le remplacer.

    Spartacus
  • SEULS SONT LES INDOMPTÉS

    Lonely Are the Brave (USA, 1962) 1h47 – copie 35 mm
    Réal. David Miller
    Int. Kirk Douglas, Gena Rowlands, Walter Matthau…

    Au début des années 60 au Nouveau Mexique, Jack Burns, un cow-boy romantique et anachronique, vit en marge de son temps. Mal à l’aise dans l’Amérique du progrès, il refuse la technologie moderne. Lors d’un passage en ville, il est emprisonné suite à une bagarre…

    Produit et initié par Kirk Douglas qui en confia l’écriture au grand scénariste Dalton Trumbo, Seuls sont les indomptés narre la lutte désespérée d’un homme épris de liberté au sein d’une société répressive.

    Seuls sont les indomptés
  • LE PHARE DU BOUT DU MONDE

    The Light at the Edge of the World (USA/Esp./Suisse/Liechtenstein, 1971) 1h38 – copie 35 mm / VF (seule copie dispo.)
    Réal. Kevin Billington, d’après Jules Verne
    Int. Kirk Douglas, Yul Brynner, Samantha Eggar…

    En 1865, le capitaine du phare de la pointe du Cap Horn et son acolyte sont sauvagement assassinés sous les yeux de Denton par des pirates qui s’emparent du phare. Une lutte sans merci va alors s’engager entre le chef des pirates et Denton…

    Un film d’aventures adapté comme 20 000 Lieues… de Jules Verne, mais dans une veine plus sombre et destinée à un public plus adulte.

    Le Phare du bout du monde
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre