institut

YOUSSEF CHAHINE

« Pour tous les amoureux de cinéma, égyptien en particulier, Youssef Chahine est une figure incontournable, un nom indélébile, une voix qui s’élève et qu’on associe presque inconsciemment à l’Orient, au monde arabe, au Tiers-monde. Il incarne un cinéma engagé, qui mêle divertissement et combat et qui porte les nuances d’un caractère complexe, souvent mal compris, parfois mal-aimé. Chahine dénonce l’impérialisme tout en aimant l’Occident, s’attaque à l’islamisme tout en défendant le monde musulman, s’oppose aux nationalisations de Nasser tout en tirant à boulet rouge sur l’Égypte oligarchique de Moubarak. Chahine est tout cela à la fois car il est, avant tout autre chose, un esprit libre. »

Amal Guermazi


Tous les films de la rétrospective sont en copies numériques restaurées, à l’exception de C’est toi mon amour (copie 35 mm).

En partenariat avec l’ADRC, et avec AFLAM dans le prolongement de l’hommage à Youssef Chahine (dans le cadre des Rencontres internationales de cinéma).

Et en bas de page :
TROIS FILMS DE MICHAEL CACOYANNIS
Youssef Chahine
  • GARE CENTRALE

    Bab El Hadid (Égypte, 1957) 1h16
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Youssef Chahine, Hind Rostom, Farid Chawki…

    Kénaoui, vendeur de journaux boiteux et un peu simplet à la gare centrale du Caire, est amoureux d’Hanouma, une vendeuse de boissons. Mais celle-ci repousse ses avances et n’a d’yeux que pour le bagagiste Abou Sérif…

    « Gare centrale mélange les genres, les sentiments et les inspirations. Tout le rapport à la fois généreux et inquiet de Chahine au cinéma et au monde est déjà là. »

    Jean-François Rauger, Les Inrockuptibles

    Précédé d’une conférence musicale d’Amal Guermazi sur l’œuvre de Youssef Chahine, jeudi 4 avril à 20h

    Amal Guermazi est musicologue, auteure de plusieurs articles et conférences sur la musique au cinéma. Elle est doctorante à l’Université Paris-Sorbonne et chercheure à la Cinémathèque française où elle est en charge du conseil scientifique de l’exposition « Youssef Chahine » qui s’est tenue en 2018 la Galerie du Musée du cinéma. Violoniste, elle est aussi enseignante de musique arabe au conservatoire Marcel Dadi.
    Gare centrale

    Séances

    • jeudi 4 avril à 20h00
    • lundi 8 avril à 14h30
    • dimanche 14 avril à 14h30
    • jeudi 18 avril à 18h45
    • vendredi 19 avril à 20h00
    • mercredi 24 avril à 18h30
  • C'EST TOI MON AMOUR

    Enta Habibi (Égypte, 1957) 2h - copie 35 mm
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Farid El-Atrache, Chadia, Hind Rostom…

    Pour des raisons financières, deux familles cairotes décident de marier leurs enfants. Or, ceux-ci se détestent cordialement. Farid, le garçon, dissimule une vie nocturne agitée. Yasmine, la fille, entretient une liaison avec un autre homme…

    « Le film est bâti à la gloire du couple Farid El-Atrache et Chadia (…). Mais c’est surtout la prestation de Hind Rostom qu’on retient, dans le rôle de la bombe sexuelle qui foudroie les hommes en se déhanchant. »

    Jean-Marc Lalanne, Les Cahiers du Cinéma
    C'est toi mon amour

    Séances

    • jeudi 4 avril à 14h30
    • samedi 6 avril à 18h00
    • jeudi 11 avril à 20h30
    • mardi 16 avril à 14h00
    • jeudi 18 avril à 16h30
    • dimanche 28 avril à 17h45
  • CIEL D'ENFER

    Seraa El-wadi (Égypte, 1960) 1h46
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Omar Sharif, Faten Hamama, Zaki Rostom…

    Un ingénieur agronome, qui a réussi à améliorer la culture de la canne à sucre des paysans, suscite la colère d’un pacha sans scrupules…

    Dans ce mélodrame, Amal, la fille du pacha, est interprétée par Faten Hamama, une grande vedette égyptienne. Omar Sharif (de son vrai nom Michel Chalhoub), dont c’est le premier rôle, épousa Faten Hamama avec laquelle il forma un couple très populaire.

    Ciel d'enfer

    Séances

    • vendredi 5 avril à 20h30
    • lundi 8 avril à 16h15
    • mercredi 10 avril à 18h30
    • jeudi 18 avril à 14h30
    • samedi 27 avril à 14h30
  • SALADIN

    El-nasser Salah Eddine (Égypte, 1963) 3h06
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Ahmed Mazhar, Nadia Lofti, Salah Zoulficar…

    Saladin, qui vient de remporter une victoire sur les Croisés à Alexandrie, prépare la bataille pour libérer Jérusalem occupée par les Chrétiens…

    « Si le film est représentatif de l’ère nassérienne dans son exaltation de l’unité arabe et du leader charismatique, c’est surtout un modèle de cinéma épique qui confirme la grandeur de Chahine auteur (…) mais aussi fidèle serviteur des genres, qui trouve ici les moyens et la distribution à sa mesure pour concilier comme personne (Vidor ?) l’individuel et le collectif. »

    Serge Chauvin, Les Inrockuptibles
    Saladin

    Séances

    • samedi 6 avril à 14h30
    • vendredi 12 avril à 18h30
    • dimanche 14 avril à 16h10
    • dimanche 21 avril à 16h30
  • LA TERRE

    El-ard (Égypte, 1969) 2h14
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Mahmoud El-Meliguy, Hamdy Ahmed, Yehia Chahine…

    1933. Dans un village des bords du Nil, quelques gros propriétaires fonciers exploitent sans merci la misère d’une masse de petits paysans…

    « Cela faisait une dizaine d’années que je voulais adapter ce roman d’Abderrahman Cherkaoui. (…) cette réalité qu’il décrit dans La Terre, il l’a directement vécue. D’où ce réalisme qu’il a su introduire, cette manière de sentir la terre, la boue, alors qu’avant on se satisfaisait du romantisme des feuilles qui bruissent. »

    Youssef Chahine
    La Terre

    Séances

    • samedi 6 avril à 20h30
    • mardi 9 avril à 18h00
    • jeudi 11 avril à 14h30
    • samedi 20 avril à 17h15
    • mercredi 24 avril à 14h00
  • LE RETOUR DE L'ENFANT PRODIGUE

    Awadet El-ibn El-dal (Égypte, 1975) 2h10
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Mahmoud El-Meliguy, Hoda Soltan, Shukry Sarhan…

    Une grande famille égyptienne en pleine décadence attend le retour du fils, en prison depuis 12 ans. Un jour, Ali est libéré et rejoint les siens, mais ses années de prison ont brisé sa jeunesse et ses idéaux…

    Le Retour de l’enfant prodigue inaugure un genre cinématographique nouveau, « la tragédie musicale ». Les moments musicaux lénifiants n’ont plus lieu d’être et sont remplacés par une musique engagée, porteuse de révolte et de liberté.

    Le Retour de l'enfant prodigue

    Séances

    • jeudi 4 avril à 16h50
    • lundi 15 avril à 19h45
    • samedi 20 avril à 14h30
    • mercredi 24 avril à 20h00
    • mardi 30 avril à 18h00
  • ADIEU BONAPARTE

    El-wadaa ya Bonaparte (Fr./ Égypte, 1984) 1h54
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Mohsen Mohieddine, Mohsena Tewfik, Patrice Chéreau, Michel Piccoli…

    Avide de puissance et de gloire, Bonaparte entame la campagne d’Égypte. Caffarelli, l’un de ses généraux, part à la découverte de ce pays et de son âme. Il va s’opposer à l’action destructrice de Bonaparte…

    « Il y a quelque chose d’héroïque dans cette façon de traiter les scènes d’action (batailles, bavures, révoltes) comme des scènes d’intimité et ces dernières (brouilles, scènes de ménage, ruptures) comme des scènes de batailles. C’est ce qu’il y a de plus beau dans le film : une sorte de hâte respectueuse. »

    Serge Daney, Libération
    Adieu Bonaparte

    Séances

    • vendredi 12 avril à 16h00
    • lundi 15 avril à 14h30
    • mercredi 17 avril à 20h30
    • lundi 22 avril à 16h30
    • samedi 27 avril à 21h00
  • LE SIXIÈME JOUR

    El-yom El-sadis (Fr./ Égypte, 1986) 1h45
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Dalida, Mohsen Mohieddin, Maher Ibrahim…

    En 1947, lors d’une épidémie de choléra, la vie d’une lavandière du Caire, partagée entre son mari paralytique et son petit-fils, est bouleversée par l’arrivée d’un jeune homme plein de fantaisie…

    « On me demande si j’ai écrit le film pour Dalida. La réponse est non : je ne suis pas un metteur en scène taxi. (…) Un film, pour moi, c’est d’abord une nécessité à un moment donné : au moment où je crois avoir quelque chose de précis à dire. Alors il me faut cette totale indépendance pour mener mon scénario à bien. »

    Youssef Chahine
    Le Sixième jour

    Séances

    • lundi 8 avril à 18h20
    • samedi 13 avril à 20h30
    • dimanche 21 avril à 14h30
    • mardi 23 avril à 16h00
    • mercredi 24 avril à 16h30
    • lundi 29 avril à 18h00
  • ALEXANDRIE ENCORE ET TOUJOURS

    Eskandaria Kaman Wekaman (Fr./ Égypte, 1990) 1h45
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Youssef Chahine, Amr Abdel Guelil, Yousra…

    À la suite d’une rupture son acteur fétiche, un cinéaste remet en cause sa vie et évoque leurs relations, les problèmes qu’a connus la profession avec l’infiltration du pétrodollar, mais aussi l’amour qu’il éprouve pour ses acteurs …

    « Alexandrie encore et toujours ne ressemble pas à n’importe quel film, même aux miens. (…) On m’accuse de nombrilisme mais il faut parler de ce qu’on aime, oser affirmer sa différence. À quoi bon la dignité s’il faut mentir ou être hypocrite ? »

    Youssef Chahine
    Alexandrie encore et toujours

    Séances

    • mercredi 10 avril à 16h15
    • jeudi 18 avril à 20h15
    • lundi 22 avril à 14h30
    • samedi 27 avril à 19h00
    • mardi 30 avril à 14h00
  • L'ÉMIGRÉ

    El-mohaguer (Fr./ Égypte, 1994) 3h
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Yousra, Mahmoud Hemida, Michel Piccoli…

    Il y a trois mille ans, un habitant du désert, idéaliste, part à la découverte de l’Égypte. Il est pris sous la protection d’un puissant personnage proche de la cour…

    L’engagement, le péplum pharaonique et les arts du spectacle (chant et danse) sont réunis dans L’Émigré, film inspiré du récit biblique de Joseph et ses frères. Accusé de profanation de figures sacrées, Chahine connaît les foudres des fondamentalistes musulmans et chrétiens, qu’il arrive à réunir contre lui.

    L'émigré

    Séances

    • samedi 13 avril à 14h30
    • mercredi 17 avril à 17h00
    • vendredi 19 avril à 16h30
    • dimanche 28 avril à 14h30
  • LE DESTIN

    El-massir (Fr./ Égypte, 1996) 2h15
    Réal. Youssef Chahine
    Int. Nour El-Cherif, Layla Eloui, Mahmoud Hemida…

    Au XIIe siècle, dans l’Andalousie régie par les Arabes, le philosophe Averroès est nommé juge. Ses sentences sont diversement appréciées, en particulier par les opposants au pouvoir qui cherchent à s’en servir pour renverser le calife…

    En réponse à l’interdiction en Égypte de L’Émigré, Chahine réalise Le Destin, un film sur l’Islam de la tolérance. Tourné en Syrie et au Liban, il s’inspire de l’œuvre d’Averroès et recrée l’atmosphère de l’Andalousie médiévale.

    Suivi d’un débat animé par François Renucci mardi 23 avril à 18h30, en partenariat avec IESUP Com

    Le Destin

    Séances

    • lundi 15 avril à 17h00
    • samedi 20 avril à 20h00
    • mardi 23 avril à 18h30
    • samedi 27 avril à 16h30
    • mardi 30 avril à 20h30
  • TROIS FILMS DE MICHAEL CACOYANNIS

    Et pour rester sur les rives méditerranéennes, parallèlement à la rétrospective consacrée à Youssef Chahine, trois films (en copies restaurées) typiques du néo-réalisme tragique de Michael Cacoyannis, le réalisateur de Stella et de Zorba le grec, interprétés par son actrice fétiche, Ellie Lambeti.

  • LE RÉVEIL DU DIMANCHE

    Kyriakatiko xypnima (Grèce, 1954) 1h35 – DCP
    Réal. Michael Cacoyannis
    Int. Ellie Lambeti, Dimitris Horn, Giorgos Pappas…

    Mina, une jolie vendeuse au caractère indépendant et déterminé, achète un billet de loterie qu’elle se fait dérober lors d’une sortie à la plage. Alexis, jeune musicien désargenté, se retrouve en possession du billet qu’il a acheté à un gamin des rues. Se découvrant gagnant, il décide d’aller retirer son lot. Mais Mina n’entend pas se laisser faire…

    Le Réveil du dimanche

    Séances

    • mercredi 3 avril à 14h00
    • vendredi 5 avril à 16h30
    • lundi 8 avril à 20h30
    • mardi 16 avril à 20h40
  • LA FILLE EN NOIR

    To Koritsi me ta mavra (Grèce, 1956) 1h40 – DCP
    Réal. Michael Cacoyannis
    Int. Dimitris Horn, Ellie Lambeti, Eleni Zafeiriou…

    Paul, un jeune écrivain en panne d’inspiration, prend des vacances avec son ami Antoni, sur l’île d’Hydra. Ils logent chez une veuve désargentée qui vit avec sa fille Marina et son petit frère. Paul s’amuse de la naïveté de Marina mais il sera bientôt pris à son propre jeu…

    La Fille en noir

    Séances

    • mercredi 3 avril à 16h00
    • vendredi 5 avril à 14h30
    • dimanche 7 avril à 16h40
    • mardi 9 avril à 20h30
    • mardi 16 avril à 18h40
  • FIN DE CRÉDIT

    To telefteo psemma (Grèce, 1958) 1h52 – DCP
    Réal. Michael Cacoyannis
    Int. Ellie Lambeti, Athena Michaelidou, Eleni Zafeiriou…

    Chloé découvre que sa riche famille est endettée jusqu’au cou. Elle décide de charmer un millionnaire pour l’épouser. Bientôt, elle est tiraillée entre vivre un mensonge et conserver ses apparences, jusqu’à perdre lentement sa joie de vivre…

    Fin de crédit

    Séances

    • vendredi 5 avril à 18h20
    • dimanche 7 avril à 14h30
    • mercredi 10 avril à 20h30
    • mardi 16 avril à 16h30
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre