institut

KOREAN NOIR (LE POLAR CORÉEN)

du 29 février au 31 mars

Prenant brillamment la relève du polar de Hong Kong, qui a connu un véritable âge d’or dans les années 1980-90, le polar coréen a su se montrer tout aussi inventif et percutant dès le début des années 2000 avec notamment les films de Bong Joon-ho (Memories of Murders) et de Park Chan-wook (Old Boy) devenus aujourd’hui des classiques du genre. Alors que les deux films viennent de fêter leur vingtième anniversaire, et que le dernier film de Bong Joon-ho s’apprête à sortir sur les écrans, l’Institut de l’image propose un petit tour d’horizon du polar et plus largement du film noir coréens et de frissonner devant quelques-unes de leurs œuvres les plus mémorables. Les cinéastes précités seront particulièrement à l’honneur dans cette programmation, de même que Kim Jee-woon, auquel sera dédiée une soirée en partenariat avec le festival Koreazur. L’occasion de découvrir les premiers films du réalisateur, The Quiet Family et Foul King, inédits en France, qui sont aussi les premiers grands rôles au cinéma de Song Kang-ho (prix d’interprétation masculine à Cannes 2022 pour Les Bonnes étoiles).

Projections à l’amphithéâtre de l’École Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence Félix Ciccolini
57, rue Émile Tavan
13100 Aix-en-Provence
Korean noir (le polar coréen)
  • SYMPATHY FOR MR VENGEANCE

    Boksuneun naui geot (Corée du Sud, 2002) 2h
    Réal. Park Chan-wook
    Int. Song Kang-ho, Shin Ha-kyun, Bae Doona, Lim Ji-eun …
    Int – 16 ans

    Ryu, jeune ouvrier sourd et muet, est prêt à tout pour sauver la vie de sa sœur, en attente d’une greffe de rein. Des trafiquants d’organes le dépouillent de son argent et le laissent pour mort. Désespéré, Ryu se résout à enlever la fille de son patron, afin d’obtenir une rançon…

    Le premier volet de la « trilogie de la vengeance » (complétée par Old Boy et Lady Vengeance) où Park Chan-wook trouve la recette qui fera le succès de son cinéma, aussi violent que stylisé.

    Sympathy for Mr Vengeance

    Séances

    • jeudi 7 mars à 17h00
    • samedi 9 mars à 20h00
    • vendredi 15 mars à 20h50
    • dimanche 24 mars à 14h30
    • samedi 30 mars à 14h30
  • OLD BOY

    Oldeuboi (Corée du Sud, 2003) 2h
    Réal. Park Chan-wook
    Int. Choi Min-sik, Yoo Ji-tae, Kang Hye-jeong…
    Int – 16 ans

    En 1988, Oh Dae-soo, père de famille sans histoire, est enlevé un jour devant chez lui. Séquestré pendant plusieurs années dans une cellule privée, son seul lien avec l’extérieur est une télévision. Par le biais de cet écran, il apprend le meurtre de sa femme, meurtre dont il est le principal suspect…

    Grand prix du festival de Cannes 2004, un film fou et culte !

    Présenté par Bastien Meiresonne samedi 16 mars à 20h30

    Old Boy

    Séances

    • vendredi 8 mars à 17h15
    • dimanche 10 mars à 17h30
    • vendredi 15 mars à 16h10
    • samedi 16 mars à 20h30
    • samedi 23 mars à 14h30
    • jeudi 28 mars à 20h00
  • LADY VENGEANCE

    Chinjeolhan geumjassi (Corée du Sud, 2005) 1h55
    Réal. Park Chan-wook
    Int. Lee Yeong-ae, Choi Min-sik, Kim Shi-hoo…
    Int – 16 ans

    Accusée injustement de l’enlèvement et du meurtre d’un garçon de cinq ans, Geum-ja est condamnée à une longue peine de prison. Elle consacre ses treize ans d’enfermement à la préparation méticuleuse de sa vengeance…

    « Il faudra bien un jour cesser de surnommer la Corée « le pays du matin calme », tant le cinéma de Séoul regorge de fous furieux devant et derrière la caméra. Park Chan-wook avait donné deux aperçus de son talent explosif dans Sympathy for Mr Vengeance et Old Boy, passé à la postérité pour ses séquences chocs type arrachage de dents au marteau et ingestion de poulpe vivant. Lady Vengeance boucle cette « trilogie de la vengeance » avec, peu ou prou, les mêmes ingrédients… »

    Samuel Douhaire, Libération
    Lady Vengeance

    Séances

    • jeudi 7 mars à 20h00
    • samedi 9 mars à 17h20
    • samedi 16 mars à 14h00
    • vendredi 22 mars à 14h30
    • vendredi 29 mars à 20h00
  • MEMORIES OF MURDER

    Salinui chueok (Corée du sud, 2003) 2h12
    Réal. Bong Joon-ho
    Int. Song Kang-ho, Kim Sang-kyung…

    En 1986, dans la province de Gyunggi, le corps d’une jeune femme est retrouvé dans la campagne. Deux mois plus tard, d’autres crimes similaires ont lieu. Une unité spéciale de la police est créée afin de mener l’enquête…

    Inspiré d’événements réels (un serial killer insaisissable ayant sévi en Corée), Memories of Murder est un fascinant portrait de la Corée du sud rurale des années 1980.

    Présenté par Bastian Meiresonne, auteur du livre « Hallyuwood, le cinéma coréen » (epa, 2023) et spécialiste des cinémas asiatiques, samedi 16 mars à 16h30 et suivi d’une discussion

    Une table de livres sera proposée par la librairie Lagon noir

    Memories of Murder

    Séances

    • jeudi 29 février à 14h30
    • samedi 2 mars à 20h00
    • samedi 16 mars à 16h30
    • vendredi 22 mars à 17h15
    • vendredi 29 mars à 14h30
    • dimanche 31 mars à 14h30
  • A BITTERSWEET LIFE (DIRECTOR'S CUT)

    Dalkomhan insaeng (Corée du Sud, 2005) 1h58
    Réal. Kim Jee-woon
    Int. Lee Byung-hun, Kim Yeong-cheol, Shin Min-a…
    Int – 12 ans

    Un chef mafieux jaloux suspecte sa petite amie d’avoir une liaison. Il demande à son associé de la suivre et de la tuer s’il la surprend avec un amant…

    Un mélange entre Kill Bill et le cinéma de Jean-Pierre Melville, selon Kim Jee-woon. A Bittersweet Life est devenu au fil des ans l’une des références incontournables du polar coréen, au même titre qu’Old Boy ou Memories of Murder.

    A Bittersweet Life (Director's cut)

    Séances

    • jeudi 29 février à 20h00
    • samedi 2 mars à 14h30
    • vendredi 15 mars à 18h30
    • dimanche 24 mars à 17h00
    • samedi 30 mars à 20h00
  • THE MURDERER

    Hwanghae (Corée du Sud, 2011) 2h20
    Réal. Na Hong-jin
    Int. Kim Yun-seok, Ha Jung-woo, Jo Seong-ha…
    Int – 12 ans

    Gu-nam, chauffeur de taxi, mène une vie misérable à Yanji, ville chinoise coincée entre la Corée du Nord et la Russie, où vivent environ 800 000 Sino-coréens. Depuis six mois, il est sans nouvelles de sa femme, partie en Corée du Sud pour chercher du travail…

    Un polar trépidant, ponctué de scènes d’action spectaculaires, au contenu politique sous-jacent (le personnage est travailleur clandestin). Après le coup d’essai The Chaser, Na Hong-jin réalise avec The Murderer un coup de maître.

    The Murderer

    Séances

    • vendredi 1er mars à 17h00
    • dimanche 10 mars à 14h30
    • jeudi 21 mars à 14h30
    • vendredi 22 mars à 20h00
    • samedi 30 mars à 17h00
  • SEA FOG

    Haemoo (Corée du Sud, 2014) 1h45
    Réal. Shim Sung-bo
    Int. Kim Yun-seok, Park Yu-chun, Han Ye-ri …

    Capitaine d’un bateau de pêche menacé d’être vendu par son propriétaire, Kang décide de racheter lui-même le navire pour sauvegarder son poste et son équipage. Mais la pêche est insuffisante, et l’argent vient à manquer. En désespoir de cause, il accepte de transporter des migrants clandestins venus de Chine…

    Un huis-clos maritime étouffant, dont les personnages peinent à respirer l’air du large. La question des migrants occupe aussi le cinéma coréen, jusque dans le cinéma dit « de genre ».

    Sea Fog

    Séances

    • vendredi 1er mars à 20h00
    • dimanche 3 mars à 17h15
    • vendredi 15 mars à 14h00
    • samedi 23 mars à 17h15
    • jeudi 28 mars à 14h30
  • PARASITE

    Gisaengchung (Corée du Sud, 2019) 2h12
    Réal. Bong Joon-ho
    Int. Song Kang-ho, Lee Sun-kyun, Choi Woo-sik, Park So-dam……
    Palme d’or Cannes 2019

    Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable…

    "Une tragicomédie impitoyable et cruelle" (Bong Joon-ho) sur fond de lutte des classes, avec laquelle le cinéaste obtient la première palme d’or attribuée à un film coréen à Cannes.

    Parasite

    Séances

    • jeudi 29 février à 17h15
    • dimanche 3 mars à 14h30
    • samedi 9 mars à 14h30
    • dimanche 17 mars à 17h20
    • jeudi 21 mars à 20h30
    • vendredi 29 mars à 17h20
  • DECISION TO LEAVE

    Heeojil gyeolsim (Corée du Sud, 2022) 2h18
    Réal. Park Chan-wook
    Int. Wei Tang, Go Kyung-pyo, Park Hae-il…
    Prix de la mise en scène Cannes 2022

    Hae-joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle…

    Un polar à la Hitchcock (Vertigo n’est pas loin), qui impose Park Chan-wook comme une figure majeure du cinéma mondial. Après le bruit et la fureur de ses premiers films, le cinéaste atteint ici une sorte d’épanouissement et de maturité.

    Decision to Leave

    Séances

    • samedi 2 mars à 17h00
    • vendredi 8 mars à 14h30
    • dimanche 17 mars à 14h30
    • samedi 23 mars à 19h45
    • jeudi 28 mars à 17h00
    • dimanche 31 mars à 17h15
  • SOIRÉE KOREAZUR

    JEUDI 14 MARS

    Double programme pour une soirée en partenariat avec le festival étudiant de culture coréenne KOREAZUR, sous le signe de la comédie.

  • FOUL KING

    Banchikwang (Corée du sud, 2000) 1h52
    Réal. Kim Jee-woon
    Int. Song Kang-ho, Kim Su-ro, Jang Jin-young…

    Un employé de bureau persécuté par son patron se lance dans le catch, et se fait surnommer « Foul King »…

    « Critique en creux de la société coréenne, de ses carcans, et du monde du travail, le portrait touchant d’un homme qui ne se révèle à ses proches qu’une fois masqué. »

    Cinémathèque française

    Suivi d’un pot
    Foul King

    Séances

    • jeudi 14 mars à 18h30
  • THE QUIET FAMILY

    Choyonghan kajok (Corée du sud, 1998) 1h38
    Réal. Kim Jee-woon
    Int. Park In-hwan, Na Moon-hee, Song Kang-ho…

    La famille Kang ouvre une auberge dans un coin de campagne isolé. Ils retrouvent leur premier client mort dans son lit, et décident de faire disparaître le corps pour que l’incident ne s’ébruite pas…

    Le premier film de Kim Jee-woon, une comédie noire et cruelle où les cadavres s’empilent ! Avec – déjà – Song Kang-ho.

    Films présentés par Jean-Claude De Crescenzo, fondateur des Études coréennes de l’Université Aix-Marseille, co-fondateur de l’École coréenne d’Aix-en-Provence, et écrivain.

    The Quiet Family

    Séances

    • jeudi 14 mars à 21h00
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre