institut

DOUGLAS SIRK

Douglas Sirk est resté célèbre pour les somptueux mélodrames en Technicolor qu’il réalise à Hollywood dans les années 1950. Pourtant, avant son exil aux États-Unis pour fuir le nazisme, Sirk a déjà réalisé entre 1935 et 1937 plusieurs films en Allemagne (signés de son nom de naissance, Detlef Sierck), que l’on peut enfin redécouvrir aujourd’hui grâce au travail de restauration de la fondation Murnau. On retrouve dans cette période allemande méconnue tout ce qui fera la beauté de ses chefs-d’œuvre américains : des femmes tourmentées et des couples impossibles, des lumières éclatantes avant même le Technicolor, la recherche d’un paradis lointain et de « nouveaux rivages » (titre original de Paramatta, bagne de femmes). Plus que des prémices, ces premiers films, après une carrière couronnée de succès au théâtre, sont à remettre au centre de son œuvre. Douglas Sirk demeure encore aujourd’hui une figure majeure de l’histoire du cinéma, qui a influencé, et parfois marqué en profondeur, des cinéastes aussi divers que R.W. Fassbinder, Todd Haynes, Chantal Akerman, Wong Kar-wai ou encore Pedro Almodovar.

À l’occasion des 70 ans de la revue Positif, une table ronde réunira, samedi 5 novembre à 14h30, plusieurs rédacteurs de la revue (Louise Dumas, Jean-Loup Bourget et N.T. Binh) qui présenteront ensuite des films de Douglas Sirk.

Tous les films sont en copies numériques restaurées.

Image en haut de page : Jane Wyman dans Tout ce que le ciel permet (1955)

Douglas Sirk
  • APRIL, APRIL !

    (All., 1935) 1h20
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Albrecht Schoenhals, Carola Höhn, Erhard Siedel…

    Un boulanger qui a fait fortune se lance dans le commerce de pâtes alimentaires. Un ami décide de lui jouer un tour et organise une fausse visite officielle dans sa nouvelle usine…

    « Cette satire sociale, tout à fait dans la tradition de Lubitsch (…) préfigure en même temps les comédies que Sirk réalisera pour Universal au début des années 50 (…). L’interprétation est d’excellente qualité, le rythme soutenu, la comédie enlevée. »

    Jean-Loup Bourget, Douglas Sirk
    April, April !

    Séances

    • samedi 29 octobre à 14h30
    • lundi 31 octobre à 20h30
    • jeudi 3 novembre à 16h00
    • samedi 12 novembre à 18h20
    • vendredi 18 novembre à 16h00
  • LA FILLE DES MARAIS

    Das Mädchen vom Moorhof (All., 1935) 1h22
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Hansi Knoteck, Ellen Frank, Kurt Fischer-Fehling…

    Une jeune mère célibataire, rejetée par sa communauté, est décidée à aller en justice pour défendre sa réputation…

    « La populaire écrivaine scandinave Selma Lagerlöf transposée dans l’Allemagne protestante, sous influence dreyerienne. Paysages de campagne et valeurs familiales filmés avec une grande sobriété servent de cadre à cette magnifique histoire d’exclusion. » (Cinémathèque française)

    La Fille des marais

    Séances

    • samedi 29 octobre à 16h15
    • mardi 1er novembre à 14h30
    • jeudi 3 novembre à 20h30
    • mercredi 9 novembre à 16h20
    • vendredi 18 novembre à 18h00
  • LES PILIERS DE LA SOCIÉTÉ

    Stützen der Gesellschaft (All., 1935) 1h23
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Heinrich George, Maria Krahn, Horst Teetzmann…

    L’existence d’un riche armateur norvégien est perturbée par le retour, après de longues années d’absence, d’un homme qui connaît la vérité sur son passé…

    Les Piliers de la société est adapté d’une pièce de l’auteur norvégien Henrik Ibsen, que Sirk avait déjà mise en scène au théâtre dix ans auparavant.

    Les Piliers de la société

    Séances

    • samedi 29 octobre à 18h00
    • mercredi 2 novembre à 20h15
    • vendredi 4 novembre à 18h15
    • jeudi 17 novembre à 16h00
    • vendredi 25 novembre à 14h00
  • LA NEUVIÈME SYMPHONIE

    Schlußakkord (All., 1936) 1h40
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Lil Dagover, Willy Birgel, Maria von Tasnady…

    Une jeune femme doit abandonner son enfant pour suivre à New York son terrible mari. Après le suicide de ce dernier, elle rentre en Allemagne et se fait engager comme nurse de son propre fils…

    « Sirk a d’ores et déjà atteint ici la maîtrise de l’art cinématographique. Une forme fluide (..), une construction complexe, le recours au flashback : ne subsisterait-il aucune trace des mises en scène théâtrales de Sirk, et de l’atmosphère de ses années de formation ? »

    Jean-Loup Bourget


    Présenté par Louise Dumas et N.T. Binh samedi 5 novembre à 16h30
    Samedi 5 novembre à 14h30

    Table ronde pour les 70 ans de la revue Positif animée par Vincent Thabourey (Les Écrans du sud), avec trois critiques de Positif : Louise Dumas (spécialiste de la culture et du cinéma germanophones), N.T. Binh (critique et auteur de documentaires sur le cinéma) et Jean-Loup Bourget (historien du cinéma, auteur notamment de Douglas Sirk, éditions Edilig, 1984).

    La Neuvième symphonie

    Séances

    • dimanche 30 octobre à 14h30
    • samedi 5 novembre à 16h30
    • mercredi 9 novembre à 20h10
    • lundi 14 novembre à 18h00
    • jeudi 17 novembre à 14h00
    • mardi 22 novembre à 20h00
  • DU MÊME TITRE

    Das Hofkonzert (All., 1936) 1h24
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Martha Eggerth, Johannes Heesters, Kurt Meisel…

    Le souverain d’une petite principauté garde le souvenir d’une chanteuse qu’il a connue vingt ans auparavant…

    « Un peu de satire, un peu de musique, un peu de drame, un peu de sentiment. » Une « pâtisserie viennoise », selon Douglas Sirk.

    Du même titre

    Séances

    • lundi 31 octobre à 14h30
    • mercredi 2 novembre à 18h30
    • mardi 8 novembre à 20h00
    • samedi 12 novembre à 16h40
    • mercredi 23 novembre à 18h20
  • PARAMATTA, BAGNE DE FEMMES

    Zu neuen Ufern (All., 1937) 1h43
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Zarah Leander, Willy Birgel, Viktor Staal…

    Londres, époque victorienne. Une chanteuse de music-hall est condamnée à la place de son amant à sept ans de travaux forcés au rude pénitencier de Paramatta, en Australie…

    « Même si les images ophulsiennes n’en sont pas absentes (…) [Paramatta] est une œuvre très sternbergienne : le thème de la femme déchue par amour, dans un cadre tropical oppressant, évoque, à nouveau, Blonde Venus, tandis que certains numéros musicaux sont fort proches (…) de L’Ange bleu. »

    Jean-Loup Bourget
    Paramatta, bagne de femmes

    Séances

    • lundi 31 octobre à 16h20
    • vendredi 4 novembre à 20h00
    • mercredi 9 novembre à 18h00
    • samedi 12 novembre à 14h30
    • samedi 19 novembre à 20h30
  • LA HABANERA

    (All., 1937) 1h37
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Zarah Leander, Julia Serda, Ferdinand Marian…

    Astrée, une Suédoise, décide de rester vivre à Porto Rico où elle épouse Don Pedro de Avila, un propriétaire terrien. Dix ans plus tard, le paradis se transforme en enfer et elle espère retourner en Suède avec son fils…

    Le dernier film allemand de Sirk avant l’exil. « Tourné à Tenerife, en pleine guerre civile espagnole, La Habanera n’est pas qu’un petit film exotique des années 30, mais bel et bien une satire sociale anticapitaliste. » (Cinémathèque française)

    La Habanera

    Séances

    • lundi 31 octobre à 18h30
    • vendredi 4 novembre à 16h20
    • dimanche 6 novembre à 14h30
    • vendredi 11 novembre à 17h00
    • mardi 15 novembre à 20h30
    • samedi 19 novembre à 14h00
  • LE SECRET MAGNIFIQUE

    Magnificent Obsession (USA, 1954) 1h48
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Jane Wyman, Rock Hudson, Agnes Moorehead…

    Un play-boy, responsable involontaire de la mort accidentelle d’un médecin célèbre et de la cécité de son épouse, tombe amoureux de celle-ci et cherche à se racheter…

    Le premier grand mélodrame en couleurs de la série réalisée par Sirk à la Universal, avec le duo Jane Wyman-Rock Hudson. Le succès triomphal du film conduira le studio à reconstituer le couple dans Tout ce que le ciel permet.

    Le Secret magnifique

    Séances

    • dimanche 30 octobre à 16h40
    • samedi 5 novembre à 20h45
    • jeudi 10 novembre à 14h30
    • jeudi 17 novembre à 17h50
    • dimanche 20 novembre à 17h10
    • mercredi 23 novembre à 20h00
  • TOUT CE QUE LE CIEL PERMET

    All That Heaven Allows (USA, 1955) 1h29
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Jane Wyman, Rock Hudson, Agnes Moorehead…

    Veuve, Carey Scott mène une vie calme et sans histoire à Stoningham, en Nouvelle-Angleterre. Elle engage un jardinier, Ron Kirby, plus jeune qu’elle. Alors qu’une idylle naît entre eux, elle se heurte aux conventions sociales de la petite ville…

    Un mélodrame intimiste situé dans une petite ville au fil des saisons, l’un des plus beaux films de son auteur, dont Fassbinder (Tous les autres s’appellent Ali) et Todd Haynes (Loin du paradis) réaliseront chacun un remake.

    Présenté par Jean-Loup Bourget et N.T. Binh samedi 5 novembre à 18h45

    Tout ce que le ciel permet

    Séances

    • mercredi 2 novembre à 16h40
    • samedi 5 novembre à 18h45
    • lundi 14 novembre à 20h00
    • vendredi 18 novembre à 14h00
    • mardi 22 novembre à 18h00
    • jeudi 24 novembre à 20h00
  • ÉCRIT SUR DU VENT

    Written on the Wind (USA, 1956) 1h38
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Rock Hudson, Lauren Bacall, Robert Stack, Dorothy Malone…

    Kyle Hadley, fils d’un magnat du pétrole, épouse Lucy, qu’il vient de rencontrer. Convaincu d’être stérile, Kyle se réfugie dans l’alcool. Sa sœur est amoureuse de Mitch, son ami d’enfance, qui est attiré par Lucy…

    « Ici, le « prince du mélodrame » a choisi son royaume. Il réinvente le genre, ou, plus exactement (…) il le régénère, le revivifie en lui insufflant une forme de violence décorative qui a souvent appelé l’épithète de « baroque ».

    Jean-Loup Bourget
    Écrit sur du vent

    Séances

    • samedi 29 octobre à 20h00
    • mardi 8 novembre à 18h00
    • dimanche 13 novembre à 14h30
    • jeudi 17 novembre à 20h00
    • mercredi 23 novembre à 14h00
    • vendredi 25 novembre à 15h45
  • LE TEMPS D'AIMER ET LE TEMPS DE MOURIR

    A Time to Love & A Time to Die (USA, 1958) 2h13
    Réal. Douglas Sirk
    Int. John Gavin, Liselotte Pulver, Jock Mahoney…

    1944. Alors qu’il revient dans sa ville natale pour une permission de trois semaines, Ernst, jeune soldat allemand envoyé sur le front russe, retrouve Elisabeth, une amie d’enfance. Les deux jeunes gens tombent amoureux…

    Le Temps d’aimer… est un film de guerre mais aussi – et surtout – un bouleversant film d’amour, où la grande Histoire rejoint l’histoire intime du cinéaste, qui évoque à travers cette adaptation du roman d’Erich Maria Remarque le souvenir de son propre fils, disparu sur le front russe pendant la guerre.

    Le temps d'aimer et le temps de mourir

    Séances

    • mardi 1er novembre à 16h15
    • jeudi 10 novembre à 19h30
    • dimanche 13 novembre à 16h30
    • mercredi 16 novembre à 16h45
    • dimanche 20 novembre à 14h30
    • jeudi 24 novembre à 17h15
  • MIRAGE DE LA VIE

    Imitation of Life (USA, 1959) 2h05
    Réal. Douglas Sirk
    Int. Lana Turner, John Gavin, Juanita Moore, Sandra Dee…

    Deux femmes, toutes deux veuves et mères d’une fillette, décident d’unir leurs destinées. Lora Meredith, la mère de Susie, est blanche et comédienne, tandis qu’Annie Johnson, la mère de Sarah Jane, qui est noire, se met au service de Lora…

    C’est avec ce chef-d’œuvre que Douglas Sirk tire sa révérence à Hollywood, au mélodrame, au cinéma (il ne réalisera plus que quelques courts-métrages), tout en abordant courageusement les questions de la ségrégation et de l’émancipation.

    Mirage de la vie

    Séances

    • vendredi 4 novembre à 14h00
    • dimanche 6 novembre à 16h40
    • jeudi 10 novembre à 17h00
    • samedi 12 novembre à 20h00
    • mercredi 16 novembre à 19h30
    • mercredi 23 novembre à 16h00
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre