institut

Les classiques de l’été se poursuivent en juillet à l’Institut de l’image pour clôre la saison en beauté, avec de nombreuses rééditions : du cinéma fantastique anglais (Au Cœur de la nuit), du cinéma français d’après-guerre (Martin Roumagnac, Monsieur Ripois), des films rares signés Naruse, « orfèvre des impressions, peintre climatique des affects » (Le Monde), une autre rareté signée Vittorio De Seta (Bandits à Orgosolo), ou encore, après Salò en juin, les premiers films de Pasolini pour célébrer le centenaire de la naissance du cinéaste-poète italien. Également au programme les deux premiers films de Wong Kar-wai, le retour de Jim Carrey dans l’un de ses meilleurs rôles (The Truman Show), et les Histoires de petites gens de Mambéty, reprogrammé après une séance en avant-première le 10 juin.
Sans oublier le vendredi 8 juillet, une séance en plein air dans la cour carrée de la bibliothèque, avec le ciné-concert du Philharmonique de la Roquette d’Arles, Parallèle 2049.

Image en haut de page : À l’approche de l’automne (Mikio Naruse, 1960)

Les classiques de l'été, suite
  • AU COEUR DE LA NUIT

    Dead of Night (GB, 1945) 1h47
    Réal. Alberto Cavalcanti, Charles Crichton, Basil Dearden, Robert Hamer
    Int. Michael Redgrave, Googie Withers, Mervyn Johns, Sally Ann Howes…

    L’architecte Walter Craig est invité à passer un week-end à la campagne par Elliott Foley, désireux de discuter avec lui des aménagements de son cottage. Sur place, Craig découvre avec stupeur que le cottage comme ses occupants du week-end sont ceux-là mêmes qui hantent ses nuits de façon récurrente…

    Un classique du cinéma fantastique à sketchs, l’un des premiers du genre, produit par la mythique firme britannique Ealing.

    Au Coeur de la nuit

    Séances

    • mardi 5 juillet à 14h00
    • vendredi 8 juillet à 16h10
    • vendredi 15 juillet à 20h30
    • mercredi 20 juillet à 14h00
    • samedi 23 juillet à 18h40
    • dimanche 31 juillet à 14h30
  • MARTIN ROUMAGNAC

    (Fr., 1946) 1h48
    Réal. Georges Lacombe
    Int. Jean Gabin, Marlène Dietrich, Daniel Gélin…

    Dans une petite ville de province, Blanche Ferrand espère épouser un riche consul, Monsieur de Laubry, dont la femme est gravement malade. Un soir, elle rencontre Martin Roumagnac, entrepreneur en maçonnerie, qui tombe éperdument amoureux d’elle. C’est le début d’une liaison passionnée…

    Film charnière dans la carrière de Dietrich et Gabin qui ne sont plus des jeunes premiers, Martin Roumagnac est un drame passionnel, l’unique film français de Marlene Dietrich et le seul réunissant le couple.

    Martin Roumagnac

    Séances

    • vendredi 1er juillet à 14h00
    • mardi 5 juillet à 20h30
    • mardi 12 juillet à 15h45
    • samedi 16 juillet à 14h30
    • jeudi 21 juillet à 18h20
    • mercredi 27 juillet à 16h15
    • vendredi 29 juillet à 18h20
  • MONSIEUR RIPOIS

    (Fr., 1953) 1h44
    Réal. René Clément
    Int. Gérard Philipe, Germaine Montero, Valerie Hobson, Joan Greenwood…

    André Ripois, un Français installé à Londres, a épousé Catherine, une riche jeune femme. Au cours d’un séjour à la campagne, il essaie de séduire Patricia, une amie de Catherine qui, lassée des infidélités d’André, part pour Edimbourg préparer leur divorce…

    « René Clément opte pour une construction en flash-back et dresse le portrait ambigu d’un Don Juan cynique et minable, piégé par ses propres mensonges. Le film n’est pas sans évoquer l’univers de Max Ophuls, avec une conclusion qui renvoie directement à celle du Plaisir. »

    Olivier Père, Arte.tv
    Monsieur Ripois

    Séances

    • vendredi 1er juillet à 16h15
    • jeudi 7 juillet à 14h00
    • mercredi 13 juillet à 18h20
    • mercredi 20 juillet à 20h30
    • dimanche 24 juillet à 14h30
    • samedi 30 juillet à 16h20
  • DERNIERS CHRYSANTHÈMES

    Bangiku (Jap., 1954) 1h41
    Réal. Mikio Naruse
    Int. Haruko Sugimura, Sadako Sawamura, Chikako Hosokawa…

    Kin est une ancienne geisha qui gagne sa vie en prêtant de l’argent à d’autres geishas retirées, et qui a renoncé à l’amour depuis longtemps. Ses derniers espoirs s’envolent lorsqu’elle comprend que ses anciens amants lui rendent visite pour lui emprunter de l’argent…

    « Moins abstrait qu’Ozu, mais tout aussi rigoureux dans le découpage et le cadrage, et incapable de tourner un plan inutile, Naruse aime filmer les rues vivantes et pittoresques des villages, des bistrots et autres lieux populaires. »

    Jean-Baptiste Morain, Les Inrockuptibles
    Derniers chrysanthèmes

    Séances

    • samedi 2 juillet à 14h30
    • dimanche 10 juillet à 16h40
    • vendredi 15 juillet à 18h30
    • mardi 19 juillet à 20h30
    • vendredi 22 juillet à 16h15
    • jeudi 28 juillet à 14h00
  • À L'APPROCHE DE L'AUTOMNE

    Aki tachinu (Jap., 1960) 1h19
    Réal. Mikio Naruse
    Int. Nobuko Otowa, Kenzaburo Osawa, Kamatari Fujiwara…

    Shigeko, veuve depuis peu, quitte Nagano pour Tokyo où elle confie son fils Hideo à un oncle. Le jeune garçon se sent perdu dans cette grande ville. Il se lie d’amitié avec Junko, la fille de la directrice de l’hôtel où travaille sa mère…

    « Lors d’un passage magnifique, Hideo et Junko fuguent vers le bord de mer, mais n’y trouvent que terrains vagues et zones en construction. Ils sont alors les petits-cousins des gamins errants du néoréalisme italien ou des 400 Coups : rejetons d’une modernité qui ne veut pas d’eux et ne leur promet rien. »

    Mathieu Macheret, Le Monde
    À l'approche de l'automne

    Séances

    • vendredi 1er juillet à 20h15
    • mardi 5 juillet à 16h10
    • mardi 12 juillet à 14h00
    • samedi 16 juillet à 16h45
    • vendredi 22 juillet à 18h20
    • mercredi 27 juillet à 20h30
  • BANDITS À ORGOSOLO

    Banditi a Orgosolo (It., 1960) 1h32
    Réal. Vittorio De Seta
    Int. Michele Cossu, Peppedu Cuccu, Vittorina Pisano…

    Au cœur de la montagne rocailleuse et désolée de Sardaigne, Michele veille sur son troupeau de moutons avec son jeune frère Giuseppe. Un jour, trois étrangers débarquent dans sa bergerie, recherchés par les carabiniers pour avoir volé des cochons…

    Fasciné par la Sardaigne et ses habitants qu’il immortalisa en 1958 dans deux courts métrages documentaires, De Seta décide d’y tourner deux ans plus tard son premier long métrage, Bandits à Orgosolo, une mise en fiction de la réalité sarde envisagée du point de vue d’un berger.

    Bandits à Orgosolo

    Séances

    • vendredi 1er juillet à 18h20
    • mercredi 6 juillet à 16h00
    • mercredi 13 juillet à 20h30
    • samedi 16 juillet à 18h20
    • jeudi 21 juillet à 14h30
    • mardi 26 juillet à 16h20
  • ACCATTONE

    (It., 1961) 2h
    Réal. Pier Paolo Pasolini
    Int. Franco Citti, Franca Pasut, Silvana Corsini…

    Accattone passe de ses grands jours de proxénète à la misère, quand sa gagneuse Maddalena est mise en prison. Rejeté par sa femme, il rencontre l’innocente Stella…

    Accattone, premier film de Pasolini, qu’il réalise à presque quarante ans, dresse le portrait des bidonvilles romains (les « borgate »), à travers son personnage de voyou aussi pitoyable que lumineux.

    Mardi 12 juillet à 20h en partenariat avec le Musée Granet (en lien avec l’exposition « Plossu-Granet, Italia discreta » au Musée Granet jusqu’au 28 août)

    Accattone

    Séances

    • mardi 12 juillet à 20h00
    • jeudi 14 juillet à 14h30
    • mercredi 20 juillet à 18h10
    • samedi 23 juillet à 16h20
    • mardi 26 juillet à 14h00
    • vendredi 29 juillet à 20h30
    • dimanche 31 juillet à 16h40
  • MAMMA ROMA

    (It., 1962) 1h46
    Réal. Pier Paolo Pasolini
    Int. Anna Magnani, Ettore Garofalo, Franco Citti…

    Mamma Roma, une prostituée romaine, se croit libérée de son souteneur et décide de récupérer son fils pour s’en occuper. Elle s’installe avec lui dans un quartier populaire et devient vendeuse sur un marché….

    Mamma Roma est un drame déchirant sur la relation mère-fils, au style encore marqué par le néoréalisme italien, mais élevant déjà la tragédie sociale à une dimension lyrique propre au cinéaste.

    Mamma Roma

    Séances

    • mercredi 6 juillet à 20h30
    • dimanche 10 juillet à 14h30
    • jeudi 14 juillet à 16h50
    • vendredi 22 juillet à 14h00
    • samedi 23 juillet à 20h40
    • mercredi 27 juillet à 18h20
    • vendredi 29 juillet à 16h00
  • AS TEARS GO BY

    (Hong Kong, 1988) 1h42
    Réal. Wong Kar-wai
    Int. Andy Lau, Maggie Cheung, Jacky Cheung…

    Wah, un petit gangster, se partage entre son boulot habituel, le recouvrement de dettes, et la nécessité de protéger son ami, Fly, qui ne cesse d’emprunter de l’argent qu’il ne peut pas rembourser. Un beau jour, Wah doit héberger sa cousine, Ngor, qui débarque à Hong Kong…

    Le premier long métrage de Wong Kar-wai, un polar à la fois violent et sentimental qui trouve son inspiration chez Scorsese (Mean Streets), avec un trio d’acteurs qui vont devenirs d’immenses stars à Hong Kong.

    As Tears go by

    Séances

    • dimanche 3 juillet à 14h30
    • jeudi 7 juillet à 20h30
    • vendredi 15 juillet à 16h30
    • mercredi 20 juillet à 16h10
    • dimanche 24 juillet à 16h40
    • jeudi 28 juillet à 18h20
    • samedi 30 juillet à 20h30
  • NOS ANNÉES SAUVAGES

    Days of Being Wild (Hong Kong, 1990) 1h34
    Réal. Wong Kar-wai
    Int. Leslie Cheung, Maggie Cheung, Andy Lau, Carina Lau…

    Yuddy, jeune homme au charme insolent, enchaîne les conquêtes. Il séduit Su Li-zhen, serveuse de soda dans un stade. Quand elle lui parle mariage, il met un terme à leur relation. Il séduit alors une danseuse Mimi. Mais la seule femme qu’il souhaite réellement revoir est sa mère biologique dont il ne sait pratiquement rien…

    Deuxième film de Wong Kar-wai, Nos Années sauvages annonce déjà In The Mood for Love, qui sera réalisé dix ans plus tard.

    Nos Années sauvages

    Séances

    • dimanche 3 juillet à 16h40
    • mardi 12 juillet à 18h00
    • samedi 16 juillet à 20h15
    • mardi 19 juillet à 14h30
    • jeudi 28 juillet à 20h30
    • samedi 30 juillet à 14h30
  • HISTOIRES DE PETITES GENS

    (Sénégal/Suisse/Fr., 1994 et 1997) 1h30
    Réal. Djibril Diop Mambéty
    Int. Lissa Baléra, Aminata Fall, Taörou M’Baye…

    Un programme composé de deux films, Le Franc et La Petite vendeuse de soleil, qui racontent les histoires de « petites gens » : « Les petites gens sont ces gens-là qui n’auront jamais de compte en banque. Ces gens-là pour qui le lever du jour est le même point d’interrogation. Les petites gens ont ceci en commun : Un cœur pur dans un mouchoir de naïveté. Plus courageux qu’un naïf tu meurs. » (Djibril Diop Mambéty)

    Histoires de petites gens

    Séances

    • mercredi 6 juillet à 14h00
    • jeudi 7 juillet à 16h10
    • dimanche 17 juillet à 16h40
    • jeudi 21 juillet à 20h30
    • mardi 26 juillet à 18h10
  • THE TRUMAN SHOW

    (USA, 1998) 1h43
    Réal. Peter Weir
    Int. Jim Carrey, Ed Harris, Laura Linney…

    Seahaven, petite ville américaine en bord de mer. Truman Burbank vit en vase clos une existence parfaite ou, plutôt, parfaitement réglée. Intrigué par quelques dysfonctionnements, il va peu à peu découvrir l’envers de son décor…

    Un film en trompe l’œil qui évoque sur un mode mi-comique, mi-tragique, toutes les tares du monde contemporain et de la société du spectacle : télé-réalité, télé-surveillance, télé-aliénation…

    The Truman Show

    Séances

    • samedi 2 juillet à 20h40
    • vendredi 8 juillet à 14h00
    • mercredi 13 juillet à 16h20
    • dimanche 17 juillet à 14h30
    • vendredi 22 juillet à 20h00
    • jeudi 28 juillet à 16h10
    • samedi 30 juillet à 18h20
  • SWING

    (Fr., 2002) 1h27
    Réal. Tony Gatlif
    Int. Oscar Copp, Lou Rech, Tchavolo Schmitt…

    Max, un garçon de dix ans, se découvre une passion pour le jazz manouche. En vacances chez sa grand-mère, Max fera, auprès de Miraldo, un musicien virtuose, l’apprentissage de la musique et de la culture manouche…

    « Un récit d’apprentissage où se mêlent dans un même mouvement la découverte de l’amour, de la mort et de la nature, le tout sur un fond de mélange des cultures. »

    Hugo Jordan, culturopoing.com
    Swing

    Séances

    • samedi 2 juillet à 16h30
    • vendredi 8 juillet à 18h30
    • vendredi 15 juillet à 14h30
    • jeudi 21 juillet à 16h20
    • mardi 26 juillet à 20h00
Institut de l'image
Cité du livre 8 - 10, rue des Allumettes 13098 Aix-en-Provence cedex 2 - 04 42 26 81 82
Institut de l'image Cité du livre